Foot - Bleus - « Ce n'est pas simple » : Didier Deschamps solidaire avec les sélectionneurs étrangers privés de certains joueurs

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, a évoqué ce jeudi la situation sanitaire complexe obligeant les clubs français à ne pas libérer leurs joueurs pour des matches à disputer hors de l'Union européenne. À l'exception des Bleus, qui iront au Kazakhstan et pour qui un accord a été trouvé. Il n'aimerait pas être à leur place. Didier Deschamps l'a reconnu ce jeudi, lors de l'annonce de sa liste de 26 joueurs retenus pour le prochain rassemblement des Bleus, il aura de la chance de pouvoir disposer de tout son effectif, à la suite d'un accord trouvé avec le gouvernement. Ce qui ne sera pas le cas de nombreux autres sélectionneurs, lors de la trêve internationale. Face au contexte sanitaire et au protocole très strict imposé par les autorités pour entrer et quitter le territoire français, les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 ont décidé de s'unir pour ne pas libérer leurs internationaux ayant des matches à disputer hors de l'Union européenne. De nombreuses sélections africaines seront notamment touchées, à l'inverse des sud-américaines, dont les rencontres ont été reportées. Dans ce contexte, Deschamps, qui a affirmé « ne pas avoir les tenants et les aboutissants » de cette décision, a voulu se montrer solidaire de ses homologues. « Si je me mets à leur place, ils ont envie d'avoir les meilleurs joueurs à disposition, a-t-il déclaré. Comme tous les sélectionneurs, il faudra faire en sorte de gagner. Ce sont des accords à trouver. Ce n'est pas simple. En termes de logistique, ce sont les gouvernements qui décident via les fédérations. » Un problème éthique ? Mais que chacun ne soit pas logé à la même enseigne, cela pose-t-il un problème d'éthique ? « Je ne veux pas la minimiser (cette difficulté éthique), a répondu le technicien. La situation sanitaire n'est pas bonne, on est obligé de composer avec. » Concrètement, il a été décidé que les Bleus retenus se rendront lundi directement à Clairefontaine depuis leur club respectif et y retourneront aussitôt une fois le rassemblement terminé. « Respecter la bulle sanitaire, a conclu Deschamps, c'est la base de tout. »