Foot - Bleus - Une première sélection en équipe de France, plusieurs scénarios possibles

L'Equipe.fr

Cinq joueurs (Bakayoko, Mbappé, Mendy, Thauvin et Tolisso) prétendent à une première sélection en équipe de France, ce samedi (20h45) au Luxembourg. Retour sur les plus marquantes.Fontaine, Zidane et Martin : la première rêvéeIls sont nombreux (97) à avoir marqué pour leur première sélection en Bleu, mais pas tant que ça à avoir signé un doublé. Outre Zinédine Zidane, brillant dès ses débuts contre la République tchèque en 1994, on se souvient notamment des premiers pas rêvés de Fleury Di Nallo (1962, contre la Hongrie) et plus récemment de Bafétimbi Gomis (2008, Équateur) ou Marvin Martin (2011, Ukraine). Meilleur buteur de tous les temps sur une seule phase finale de Coupe du monde, Just Fontaine avait fait mieux au début des années 1950, avec un triplé contre le Luxembourg (1953). Un seul autre international français a réussi «coup du chapeau» pour sa première sélection : Édouard Crut en 1924, contre la Lettonie.Ciani : la première catastrophiqueEn préparation du Mondial 2010, le 4 mars de la même année, Raymond Domenech offre sa chance à Michaël Ciani contre l'Espagne. Titulaire en défense centrale, aux côtés de Julien Escudé, le Bordelais est rapidement dépassé. Malgré une entame honorable, il est battu dans les duels et ses relances manquent de précision. L'une d'entre elles (19e), interceptée, manque d'aboutir à l'ouverture du score. Absent sur les deux buts espagnols, le Girondin héritera le lendemain d'une note de 3 dans L'Equipe, pour l'ensemble de son œuvre. Il ne sera ensuite plus jamais rappelé en équipe de France.Faubert : la première sans suiteAppelé pour la première fois par Raymond Domenech pour un amical en Bosnie-Herzégovine (2-1), en août 2006, Julien Faubert remplace Franck Ribéry à 20 minutes de la fin du match, alors que les deux équipes sont à égalité. Décrit par son sélectionneur comme «un pari sur l'avenir», le milieu de Bordeaux, discret, donne finalement la victoire aux Bleus dans le temps additionnel d'un tir dévié du droit, avec le numéro 10 sur les épaules. Aujourd'hui exilé en Finlande, Faubert ne sera plus jamais appelé, comme Steve Savidan, Marc Planus, Zoumana Camara ou encore Frédéric Née. Mais il pourra se contenter d'avoir gagné un pari avec sa femme. «Elle va devoir se jeter habillée dans la piscine à la maison», s'était-il marré après le match.Rabiot : la première qui fait malLancé pour la première fois chez les A, dans l'entrejeu face à la Côte d'Ivoire en amical (0-0), le 15 novembre dernier, Adrien Rabiot réalise un match intéressant avant de se blesser en seconde période (78e). Victime d'une déchirure des ischio-jambiers de la cuisse gauche, le jeune Parisien (21 ans) est contraint de quitter la pelouse, remplacé par le Monégasque Thomas Lemar, lui aussi novice chez les Bleus. Après la rencontre, le milieu de terrain, déjà réserviste pour l'Euro, préfére garder le positif : «C'est un sentiment énorme. Je veux retenir cela, pas ma blessure.» Contrariante, surtout pour son club, qui l'a ensuite perdu pendant plusieurs semaines, sa blessure n'a pas empêché Didier Deschamps de le rappeler. Il sera présent ce samedi au Luxembourg.Jurietti : la première éclairCinq secondes. C'est le temps qu'a passé Franck Jurietti sur le terrain pour son unique sélection avec les Bleus contre Chypre (4-0), en octobre 2005. Réputé pour sa rugosité, le défenseur bordelais ne touche pas le ballon mais partage avec ses coéquipiers en bleu la joie de la qualification pour la Coupe du monde. Entré à la place de Sidney Govou ce soir-là (91e), au Stade de France, Jurietti efface aussi des livres d'histoire le Nîmois Bernard Boissier, une seule sélection et deux minutes de jeu contre le Portugal en 1975. Le record tient toujours.À sept, la première collectiveLa dernière fois que l'équipe de France s'est présentée à un match avec autant de nouveaux remonte au 12 août 2010. À l'époque, Laurent Blanc vient d'être nommé sélectionneur et hérite d'un groupe miné par l'épisode de Knysna. Plusieurs cadres ont été suspendus, ce qui pousse le patron des Bleus à lancer des jeunes. Ce jour-là, ils sont six exactement à débuter la rencontre en Norvège : Stéphane Ruffier, Adil Rami, Aly Cissokho, Yann M'vila, Charles N'Zogbia et Guillaume Hoarau. Un septième, Jérémy Ménez, viendra s'ajouter à la liste en cours de jeu. Le match amical se solde par une défaite (1-2), mais avec le sentiment d'avoir entrevu quand même de belles promesses.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages