Foot - Bleus - Raphaël Varane (Bleus) « en mode compétition »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Raphaël Varane, le défenseur central des Bleus et du Real Madrid, veut entrer de la meilleure des manières dans les qualifications à la Coupe du monde 2022, mercredi pour le premier match de l'équipe de France contre l'Ukraine. Raphaël Varane, le défenseur central des Bleus et du Real Madrid, était en conférence de presse ce lundi après-midi. Avant le match contre l'Ukraine (mercredi, 20h45 au Stade de France), il a insisté sur la nécessité de bien commencer ces qualifications à la Coupe du monde 2022. Le Madrilène, qui n'a pas voulu évoquer son avenir en club, a dit aussi tout le bien qu'il pensait de Karim Benzema ou du retour d'Ousmane Dembélé chez les Bleus. « Que vous inspire ce match contre l'Ukraine ?
On espère gagner et commencer du mieux possible ces qualifs. On doit être prêts tout de suite et on a très peu de temps pour se préparer. Il faut être en mode compétition. L'Ukraine, cela nous rappelle un peu les barrages à la Coupe du monde 2014 (0-2 à l'aller ; 3-0 au retour en novembre 2013). Si on peut éviter de tout jouer sur un match lors de ces qualifications, ça serait mieux. « On ne peut pas se permettre de jouer avec le frein à main ou avec la peur des blessures. Il faut se donner à fond » Avec ces trois matches en peu de temps et le déplacement lointain au Kazakhstan, est-ce que l'on pense aux blessures ?
C'est sûr que ce n'est pas simple. On est dans une période charnière et ce n'est pas l'idéal. L'enchaînement des matches rend les choses parfois plus compliquées, surtout pour les internationaux. Cela peut jouer sur l'intensité et donc sur le spectacle. Il faudrait trouver un équilibre. Après, on ne peut pas se permettre de jouer avec le frein à main ou avec la peur des blessures. Il faut se donner à fond et c'est au coach ensuite de gérer les temps de jeu. Comment jugez-vous votre saison au Real et votre jeu a-t-il évolué ?
Je joue beaucoup et j'ai essayé d'être le plus régulier possible avec le Real. J'ai fait le maximum. Je continue à essayer de défendre debout, je tacle peu. J'ai plus utilisé mon pied gauche aussi sur le jeu long. J'aimerais être plus décisif offensivement sur les phases arrêtées, très importantes dans le foot moderne. Après, collectivement, il y a eu des moments où on a été très performants, d'autres plus compliqués. On est qualifiés en Ligue des champions et encore en course pour le titre en Liga. Il y a un ou deux trophées à remporter cette saison. lire aussi Ousmane Dembélé rappelé par Didier Deschamps en équipe de France

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sans entrer dans le débat sur Karim Benzema en bleu, se nourrit-il de ses non-convocations pour être performant ?
On est ensemble depuis huit ans et on a gagné quatre Ligues des champions. Après ce n'est pas une situation facile de parler de lui en équipe de France. Ce que je peux vous dire, c'est que Karim est un compétiteur, un bosseur. Il est affûté, déterminé et toujours motivé pour prouver que c'est un grand attaquant. Il est en grande forme en ce moment. C'est un top joueur, avec lequel je prends beaucoup de plaisir à évoluer. Comment accueillez-vous le retour d'Ousmane Dembélé, après presque deux ans et demi d'absence avec les Bleus ?
Je suis très content de le revoir à ce niveau après pas mal de pépins physiques ces dernières années. Il a un style de jeu tout en percussion, il va vite, il est imprévisible, il dynamise les attaques. Il crée du spectacle, il est beau à voir jouer. Ses qualités apporteraient beaucoup dans n'importe quelle équipe au monde. Il est très, très bien ces dernières semaines. »