Foot - BRE - Amical : contre la Corée du Sud, le Brésil a enfin gagné

L'Equipe.fr
L’Equipe

La Seleçao a mis fin à une série de cinq matches sans victoire en s'imposant contre la Corée du Sud (3-0), ce mardi à Abu Dhabi. . Le succès est large (3-0) et pourtant les Brésiliens n'en ont pas rajouté au coup de sifflet final. Il n'y avait de pas de quoi, après ces cinq matches amicaux d'affilée à deux défaites et trois nuls qui avaient placé leur sélectionneur, Tite, sous pression. Et de toute façon il n'y avait pas grand-monde à saluer : ce mardi à Abu Dhabi c'est encore dans un stade aux trois quarts vide que le « Brasil Global Tour » a achevé son année 2019. Mais au moins la pelouse était dans un excellent état et les Coréens, plutôt enthousiasmants quand ils avaient le ballon dans les pieds, ont mis une agressivité relative quand ils devaient le récupérer. Rien à voir, en tout cas, avec la rudesse argentine, vendredi en Arabie Saoudite (défaite 0-1, but de Messi sur penalty). Cette fois les Brésiliens ont eu le temps de poser leurs attaques. Et surtout, cette fois, ils n'ont pas laissé filer leur première occasion. Un centre de Renan Lodi déposé sur la tête de Paqueta (1-0, 9e) a donné le ton de ce qui allait suivre : c'est Coutinho qui avait décalé le latéral gauche de l'Atlético de Madrid, et l'entente entre ces deux hommes allait faire mal à une défense coréenne pas assez dure dans les duels. La différence s'est aussi situé dans le but : Alisson a encore tout repoussé quand Cho a été trop timide sur le premier but, trop court sur le magnifique coup franc de Coutinho (36e), et n'a pas eu la main assez ferme sur la frappe de Danilo, encore consécutive à une belle séquence dans laquelle le duo Coutinho-Lodi était à la manoeuvre (60e). Le 4-3-3 de Tite n'a pas forcément été aussi souverain que le score peut le laisser penser. Mais évidemment les cinq titulaires qui n'avaient pas débuté contre Messi et ses copains ont gagné des points. Lodi qui remplaçait Alex Sandro, blessé. Marquinhos, aligné comme capitaine avec Militao. Mais aussi Fabinho, impeccable devant la défense, un poste où Casemiro est de plus en plus contesté (c'est l'ancien Monégasque qui a provoqué le coup franc du deuxième but). Et enfin Coutinho, buteur et impliqué sur les trois buts, qui a échappé de peu à un contre son camp plutôt comique (42e). En revanche Richarlison n'a pas beaucoup pesé et Paqueta, malgré son but, n'a pas beaucoup plus convaincu que lors de la mi-temps disputée face à l'Albiceleste. De tout cela, Tite se moque un peu : avec ce succès son bilan 2019 (le Brésil a remporté, rappelons-le, la Copa America) redevient acceptable. Et il a eu la satisfaction de l'emporter face à la Corée du Sud entraînée par le Portugais Paulo Bento. Au moment de rentrer au Brésil, qui vit en pleine « Jesusmania » (Jorge Jesus, le technicien de Flamengo, peut réaliser le doublé Championnat - Libertadores dans les prochains jours), le sélectionneur auriverde a certainement apprécié le clin d'oeil.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi