Foot - BRE - Le site du régulateur sanitaire brésilien (Anvisa) victime d'une cyberattaque

·1 min de lecture

Responsable de l'arrêt du match entre le Brésil et l'Argentine, dimanche en qualifications à la Coupe du monde 2022, le régulateur sanitaire brésilien (Anvisa) a vu son site Internet hacké mercredi. L'arrêt rocambolesque du match entre le Brésil et l'Argentine, dimanche en qualifications à la Coupe du monde 2022, n'en finit plus d'avoir des répercussions. Après l'enquête ouverte mardi par la Fédération internationale (FIFA), le régulateur sanitaire brésilien (Anvisa) a été victime mercredi d'une cyberattaque. Un drapeau argentin s'est affiché en une de son site Internet pendant quelques instants, accolé à un message provocateur. « Anvisa, nous n'avons pas fait de quarantaine pour nous promener sur vos serveurs : allez-vous nous expulser aussi ? » Cela faisait référence aux quatre joueurs argentins (Emiliano Martínez, Cristian Romero, Giovani Lo Celso et Emiliano Buendia) ciblés par les instances sanitaires brésiliennes pour ne pas avoir déclaré leur présence au Royaume-Uni au cours des 14 derniers jours, avant d'entrer au Brésil. Un motif qui avait causé l'interruption de la rencontre, après cinq minutes de jeu, par un membre de l'Anvisa. Tandis que l'Albiceleste nie toujours ces accusations, la FIFA doit maintenant statuer sur l'avenir du match. Quant à la police fédérale brésilienne, elle a aussi ouvert une enquête contre les joueurs concernés, qui sont accusés d'avoir omis cette information dans leur dossier d'immigration.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles