Foot - C. Ligue - Kevin Trapp, le gardien du PSG, s'attend à un match «difficile et serré» face à Monaco

L'Equipe.fr
Le gardien du PSG, Kevin Trapp, s'attend à une sacrée opposition pour la finale de la Coupe de la Ligue entre le club parisien et l'AS Monaco, samedi soir au Parc OL.

Le gardien du PSG, Kevin Trapp, s'attend à une sacrée opposition pour la finale de la Coupe de la Ligue entre le club parisien et l'AS Monaco, samedi soir au Parc OL.«Vous allez affronter Kylian Mbappé, dont on parle beaucoup. Que vous inspire-t-il ?On voit tous qu'il fait une saison exceptionnelle. C'est un très bon joueur, il vient d'être appelé en sélection, mais on va se préparer comme d'habitude. On ne doit pas se focaliser sur un seul joueur, c'est toute l'équipe. On sait que Monaco est fort cette saison. Mais ça dépend aussi de nous. On est prêts, on s'est bien préparés malgré la trêve. On déjà joué deux fois contre eux, on sait quoi faire. Plus qu'une finale, ce match est l'occasion de montrer qu'en France, le PSG est toujours le patron ?Jusqu'à présent, on a fait une bonne saison mais demain c'est un trophée à gagner, c'est un objectif. Ça n'a rien à voir avec les autres compétitions. Notre objectif est de gagner le Championnat mais on doit se concentrer sur demain (samedi). Tout ce qui compte, c'est de gagner ce trophée.Qu'est-ce qui vous fait pensez que vous aurez les clés pour vous imposer ?On sait qu'ils sont forts, qu'ils ont marqué beaucoup de buts cette saison. Notre dernière confrontation au Parc (1-1) était un bon match, on a concédé l'égalisation juste avant la fin. On sait ce qu'on doit faire, qu'ils sont forts devant, mais on sait que nous aussi. La clé du match, ce sera d'être très concentré jusqu'au bout. Votre coéquipier Julian Draxler disait que le PSG est toujours la meilleure équipe de France, comment le prouver ?Si on regarde ces dernières années, on a gagné 12 titres sur 13 (dans les compétitions nationales), ça veut tout dire. C'est vrai que cette saison, c'est un peu différent mais on a encore la possibilité de gagner tous les titres. Demain, il y en a déjà un. C'est la meilleure chose pour prouver. Moi aussi, je pense qu'on est la meilleure équipe en France. Il faut le démontrer sur le terrain.Qu'a changé l'élimination à Barcelone ? Youri Djorkaeff, qui est parrain de cette finale, dit que le PSG serait en crise en cas de défaite...Barcelone était une grosse déception. Malgré la défaite et la déception, on a une nouvelle occasion. C'est difficile d'effacer ce match mais il faut avancer. On a bien analysé ce match, c'est clair que ce n'est pas du tout un grand match de notre part. Mais depuis début 2017, on est sur un bon chemin et il faut le continuer. Qui a l'ascendant psychologique, sachant que vous n'avez pas battu Monaco cette saison (1-3 à l'aller, 1-1 au retour en L1) ?On a l'habitude de jouer les gros matches, on a une équipe qui a beaucoup d'expérience. On sait qu'on n'a pas gagné contre Monaco, tout le monde nous le dit, c'est à nous de démontrer qu'on peut les battre. Ce sera un match difficile, serré. Pour ce match, disputé à Lyon, 12 000 supporters parisiens vont faire le déplacement. Ça vous inspire quoi ?Les supportes sont très importants pour nous, c'est normal. Combien vous dites ? 12 000 ? C'est énorme. Ce match est aussi pour eux, ils nous supportent toujours.»Unai Emery : «Un gros défi contre Monaco»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages