Foot - C. Ligue - Les tops-flops de Monaco-Lille : Leonardo Jardim infranchissable, Benoît Badiashile fébrile

L'Equipe.fr
L’Equipe

Leonardo Jardim a réalisé un très bon match, qui a permis au LOSC de repartir de Monaco sans avoir été inquiété (3-0). Benoît Badiashile a, lui, coulé comme son équipe. Pour sa première titularisation dans le but lillois, le Brésilien a fait un sans-faute. Présent sur les ballons aériens, efficace dans un face-à-face avec Jovetic (75e), il a surtout repoussé un penalty frappé par Slimani, qui aurait pu ramener Monaco à 2-1. Son club voulait voir de quoi il était capable, c'est plutôt réussi sur cette première. Tout le monde est rassuré et lui le premier. Le film de Monaco - Lille Il est en net regain de forme et cela s'est encore vu. L'international français avait des jambes et a été un danger permanent pour la défense monégasque, qui n'a pas su gérer sa présence entre les lignes. Redoutable dans ses protections de balle, précis et inspiré dans ses passes, il a offert le premier but à Osimhen. Il aurait pu se récompenser lui-même mais il a perdu un duel face à Subasic. Un gros match, même sans avoir marqué.
Remplaçant au coup d'envoi, il est entré à la suite du malaise d'Osimhen et s'est rapidement mis en évidence. Il joue peu, moins qu'il le souhaite, mais il ne perd pas le rythme et arrive à être dangereux. Inspiré pour aller intercepter un ballon perdu par Badiashile et inscrire son premier but (2-0, 45e+1), il a également profité d'une boulette énorme de Subasic pour s'offrir un doublé (3-0, 86e). Il est plus qu'une doublure mais Osimhen est si loin devant... Victor Osimhen en observation dans un hôpital de Monaco Comme son partenaire de la défense centrale, il a coulé, et très rapidement. Dès ses premiers duels, on l'a senti hésitant, incapable de s'imposer physiquement et incroyablement fébrile sur le plan technique. Il est notamment l'auteur, malgré lui, d'une « passe décisive » pour Osimhen. Le Chilien a lui aussi connu une soirée noire. Il couvre Osimhen sur l'ouverture du score et a eu du mal sur presque chaque accélération des Lillois. Le contraste avec la vivacité de Renato Sanches a été terrible pour lui. Coupe de la Ligue : Monaco corrigé par Lille en huitièmes de finale L'attaquant algérien a montré plusieurs signes d'agacement. Il a paru forcer plusieurs remises et a fait des mauvais choix. On lui reprochera également son penalty raté, tiré à mi-hauteur, et donc mal tiré.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi