Foot - C1 - Ligue des champions : le finaliste Tottenham puni par le RB Leipzig, qui file en quarts

L'Equipe.fr
L’Equipe

Finaliste de la précédente édition de la Ligue des champions, Tottenham a été balayé par le RB Leipzig (0-1, 0-3), en 8es de finale de la Ligue des champions. Le club allemand atteint les quarts pour la première fois. Ils y étaient parvenus l'an dernier, en demi-finales face à l'Ajax Amsterdam (0-1, 3-2). Mais ce n'est plus la même équipe - vraiment plus -, plus le même entraîneur, plus le même collectif, et Tottenham, battu en 8es de finale aller à domicile par le RB Leizpig (0-1), a cette fois été bien incapable de renverser une situation mal embarquée (0-3). Le film du match Finalistes la saison dernière, les Spurs ont déjà dit adieu à cette édition de la Ligue des champions et c'est logique, tant l'équipe allemande s'est montrée supérieure. Porté par une énergie débordante, à l'image de cette occasion de Schick après un contre sur Dier (45e+1), Leipzig n'a laissé aucune chance à son hôte, pliant l'affaire dès la première période sur un doublé de Marcel Sabitzer (voir ci-dessous), avant de corser l'addition en fin de rencontre par Forsberg (3-0, 87e) Plusieurs Français issus de cette confrontation verront donc les quarts. Mais il s'agit de Nordi Mukiele, Dayot Upamecano, Ibrahima Konaté et de Christopher Nkunku. Pas de Hugo Lloris, capitaine des champions du monde, ni de Tanguy Ndombele. Plus cher transfert de l'histoire du club, le milieu avait été critiqué samedi après le nul contre Burnley par son entraîneur, José Mourinho. Mourinho critique encore Ndombele Le Special One - qui semble n'avoir plus rien de spécial - pourra cette fois pointer du doigt tous ses joueurs, tant son équipe, également en difficulté en Premier League (8e), est sortie de cette édition de la C1 par la petite porte. Une autre chose est sûre. Avec la première qualification pour les quarts de Leipzig, imité dans le même temps par l'Atalanta, cette soirée a redessiné la carte de l'Europe en Ligue des champions. Ilicic envoie l'Atalanta en quarts A-t-il repris sa place trop tôt, après sa dernière blessure survenue à l'aine ? Déjà pas exempt de tout reproche sur l'ouverture du score de Burnley (1-1), pour son retour samedi, Hugo Lloris a de nouveau manqué de justesse dans ses interventions ce mardi soir. Sans doute gêné par le rebond, le gardien de Tottenham n'a pas eu les mains assez fermes sur la frappe lointaine de Sabitzer (1-0, 10e). À peine dix minutes plus tard, le capitaine des Bleus a, cette fois, réalisé une faute de main sur la reprise de la tête de ce même Sabitzer (2-0, 21e), en déviant sur son poteau droit le ballon, qui a finalement franchi la ligne. Si Lloris est ensuite parvenu à s'interposer devant Werner (28e) ou Schick (45e+1), il n'a pas encore retrouvé toute sa superbe.
En phase de groupes, Marcel Sabitzer avait régalé face au Zénith Saint-Pétersbourg, en marquant à l'aller comme au retour (2-1, 2-0), dont un véritable bijou (amortie, frappe de l'extérieur dans la lucarne) en Allemagne. Grâce à lui, son équipe, battue précédemment par Lyon (0-2), avait pu alors parfaitement rebondir dans cette C1 pour franchir la phase de groupes. Ce mardi, le milieu offensif a fait encore mieux, en inscrivant deux buts dans le même match. D'une frappe de l'extérieur de la surface, l'international autrichien a débloqué la situation (10e), avant de doubler la mise d'une tête sur un centre d'Angelino (21e). Avec ses deux buts, Sabitzer totalise quatre réalisations dans cette C1, et a rejoint Werner comme meilleur buteur de Leipzig.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi