Foot - C1 - Arsenal Diaby : «On est prêt»

Éliminé au stade des huitièmes de finale lors des deux dernières éditions, Arsenal se fixe pour l'instant comme seul objectif «de faire mieux que l'an dernier», souligne Abou Diaby avant le déplacement des Gunners à Montpellier (20h45).Un monde les sépare. Et la forme actuelle de Montpellier n'incite pas à croire que cet écart peut être comblé, même le temps d'un match. Alors qu'Arsenal a préparé son déplacement à la Mosson par une facile victoire contre Southampton (6-1), le club héraultais a, lui, concédé sa troisième défaite en cinq journées sur la pelouse de Reims (1-3), vendredi soir. En sa défaveur également : son inexpérience. Pour le MHSC, cette participation à la C1 est une première. Les Gunners, eux, n'ont pas manqué une édition depuis 1998-1999.

L'avis d'Abou Diaby :
«Montpellier reste malgré tout une bonne équipe qui joue bien au ballon. Je m'attends à un match où il y aura du jeu. Dans ce groupe (également composé de Schalke 04 et de l'Olympiakos), on est la seule grosse équipe, mais sur un match, tout est possible. Il ne faudra surtout pas aller à Montpellier avec cette idée en tête.»
La saison passée, comme souvent, Arsenal a quitté la Ligue des champions frustré. Dès les huitièmes de finale, un stade qu'il n'a plus dépassé depuis la saison 2009-2010. Si les Gunners abordent chaque compétition avec l'envie de la gagner, comme le rappelle Abou Diaby, le club londonien n'a plus rien gagné, justement, depuis une Cup en 2005. Battu par Barcelone en finale de la C1 l'année suivante, Arsenal semble moins armé que des formations comme le Barça, le Real Madrid, Chelsea, MU ou Manchester City pour réaliser son rêve : remporter la C1. La dernière fois qu'il l'avait tutoyé, c'était en 2008-2009. Il avait échoué en demi-finale face à MU.

L'avis d'Abou Diaby :
«L'an dernier, la défaite à Milan (0-4) nous est restée en travers de la gorge. Si on n'avait pas pris quatre buts à l'aller, on se serait qualifié facilement. Chaque année, on a nos chances de faire quelque chose, mais ça bloque toujours à un moment donné. Cette saison, on va déjà essayer de faire mieux que l'an dernier.»
La grosse inconnue à Arsenal en ce début de saison, c'est sa capacité à surmonter les départs de Robin van Persie et Alexandre Song. L'an dernier, l'international néerlandais avait pesé lourd dans la réhabilitation du club londonien, très mal parti en Championnat : 30 buts en Premier League. Si son transfert était plus ou moins prévu, celui du milieu camerounais, recruté par Barcelone, a davantage surpris. A tel point que Bacary Sagna s'est est publiquement étonné dans nos colonnes. Contrairement à celui de Van Persie (Giroud, Podolski et Cazorla sont arrivés), il n'a, de surcroît, pas été compensé.

L'avis d'Abou Diaby :
«C'est le foot. Des joueurs arrivent, d'autres partent. C'est fait, on ne pas revenir en arrière. Par le passé, de grands joueurs sont également partis, et on a toujours su faire face. On est prêt, il n'y a pas de problème par rapport à ça.»

FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant

Les plus vus