Foot - C1 - Le Barça déroule à Ferencvaros, la Juve tout en maîtrise contre Kiev

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le Barça, vainqueur mercredi sur le terrain de Ferencvaros (3-0) avec un but d'Ousmane Dembélé et un autre d'Antoine Griezmann, a été imité par la Juve, qui a battu le Dynamo Kiev sur le même score. Le Barcelone-Juventus de la dernière journée sacrera le premier du groupe G. Les Catalans, qui partent avec l'avantage de la victoire (2-0) obtenue à Turin, le 28 octobre, ont gardé leurs trois points d'avance au classement grâce à leur succès facile (3-0) sur le terrain de Ferencvaros. Le suspense s'est évanoui très rapidement, puisque Antoine Griezmann a ouvert le score dès la 14e minute d'une sublime talonnade sur un centre de Jordi Alba. À l'origine de cette action, des redoublements de passes entre le latéral espagnol et Ousmane Dembélé, qui s'est un peu plus tard chargé lui-même de centrer pour Martin Braithwaite (2-0, 21e). lire aussi Le film du match entre Ferencvaros et Barcelone L'ancien Rennais a également pris ses responsabilités pour transformer un penalty, d'un tir croisé du droit (3-0, 28e). Après la pause, Dembélé s'est offert deux magnifiques raids individuels, hélas mal conclus (55e, 67e). Très en jambes et très en vue, l'ex-Rennais, également auteur d'une frappe vicieuse (77e), a représenté un danger permanent. Il lui aura seulement manqué un peu de réalisme, un constat surtout criant aux 83e et 90e + 3 minutes. lire aussi Le classement du groupe G La Juve s'est montrée tout aussi prolifique face à Kiev (3-0), dans le sillage de Federico Chiesa, qui a a ouvert le score d'une tête piquée, sur un centre d'Alex Sandro (21e). L'ailier de la Juve a également été à l'origine du deuxième but par un déboulé et un centre, qui a profité au final à Cristiano Ronaldo, buteur de près à la 58e, à la suite d'une action confuse entre Alvaro Morata et le portier de Kiev, Heorhiï Bouchtchane. Après examen par le VAR, l'arbitre française Stéphanie Frappart a validé cette réalisation de la Juve, qui a vite « égalisé » avec le Barça. Chiesa, encore lui, a foncé et servi Morata dans la surface, au point de penalty. L'Espagnol a contrôlé et s'est joué de Popov et Kedziora avant de tromper Bouchtchane du plat du pied droit (3-0, 66e). Si la Juve l'a emporté facilement, il ne faudra pas oublier le réflexe déterminant, à 1-0, de Szczesny, qui a réussi une énorme parade pour repousser une frappe de près de Tsigankov (41e). lire aussi Le film du match entre la Juve et Kiev