Foot - C1 - Bruges - Ligue des champions : après son passage manqué à Liverpool, Simon Mignolet s'est reconstruit au Club Bruges

L'Equipe.fr
L’Equipe

En difficulté durant son passage à Liverpool, le gardien belge a retrouvé un bon niveau en signant au Club Bruges.Une erreur lors du « Topper » (le Clasico belge) contre Anderlecht, le 22 septembre (2-1), permettant à Nacer Chadli de marquer, aurait pu relancer les critiques à l'encontre de Simon Mignolet. Mais le gardien du Club Bruges (31 ans) en a suffisamment montré depuis le début de saison pour être à l'abri, bien loin de ses contre-performances à répétition lorsqu'il portait le maillot de Liverpool (2013-2019). « En Angleterre, il avait affiché ses limites dans le domaine aérien, le jeu au pied ou les frappes de loin », détaille Guillaume Gautier, journaliste à Sport/Foot Magazine. Avec les Reds, il s'était planté à plusieurs reprises, notamment face à Ludogorets, fin 2014 en C1, Chelsea et Arsenal, en 2017, en Premier League.Le classement du Club Bruges« Il est pire que Dracula, car Dracula quitte de temps à autre son cercueil. Alors que Mignolet reste sur sa ligne, et c'est tout », avait même persiflé l'ancien gardien des Reds Bruce Grobbelaar. Les autres légendes Jamie Carragher et Steven Gerrard avaient aussi demandé son départ. Sa bourde de l'été dernier en amical face au Sporting Portugal avait précipité son retour au pays contre 7 M€. Un come-back triomphal pour le joueur formé à Saint-Trond, devenu « le meilleur gardien de notre Championnat, de très loin », d'après Gautier.« Bruges lui a offert le plus gros salaire de la Ligue (environ 3 M€ par an), lui a garanti un poste de titulaire et en a fait la base de son effectif. Cela l'a totalement libéré. C'est un joueur sensible, qui est meilleur quand il n'a pas de concurrent », corrobore notre confrère belge Sacha Tavolieri à propos de celui qui est devenu papa d'un petit Lex, il y a un mois. Depuis le début de la saison, il a gardé sa cage inviolée huit fois sur onze en première division belge (3 buts encaissés) et il a effectué 90 % d'arrêts, loin devant tous ses concurrents. De quoi lui garantir sa place de numéro 2 pour l'Euro avec les Diables Rouges derrière le Madrilène Thibaut Courtois.« Bruges ne donne pas grand-chose à ses adversaires, donc il n'a pas beaucoup d'arrêts à faire. Pourtant, il a une grosse occasion à négocier à chaque rencontre et il est décisif. Ses parades rapportent des points », admirait Wim De Coninck (ancien gardien d'Anderlecht) sur le média Sporza. Machine offensive, le Club Bruges avait un souci au poste de gardien depuis plusieurs années. Lors de la saison 2017-2018, il en avait même utilisé cinq différents (Gaboulov, Hubert, Horvath, Vermeer, Butelle) ! « Ce problème est désormais résolu », concluait récemment Hein Vanhaezebrouck, ancien entraîneur d'Anderlecht, dans le quotidien Het Nieuwsblad. Mais quand le niveau s'élève trop, il retombe dans ses travers : face au Real (2-2, le 1er octobre) et au PSG (0-5, le 22) en C 1 cette saison, il n'a pas brillé.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi