Foot - C1 - Chelsea-Rennes - Chelsea-Rennes : Felix Zwayer, un arbitre au passé sulfureux

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Très critiqué après sa prestation lors de Chelsea-Rennes (3-0) mercredi soir, l'arbitre allemand Felix Zwayer (39 ans) est loin de faire l'unanimité dans son pays, lui dont le passé est entaché par un scandale de corruption. Si sa piètre prestation lors de Chelsea-Rennes (3-0) mercredi soir en Ligue des champions n'a pas été mentionnée dans les médias allemands, Felix Zwayer est l'un des arbitres les plus réputés de Bundesliga. Ses décisions plus que litigieuses font toutefois débat comme lorsqu'il avait bizarrement refusé un penalty flagrant en faveur du Bayern Munich lors de la finale de la Coupe d'Allemagne 2018 contre l'Eintracht Francfort (1-2) dans le temps additionnel. Sa propension à sortir des cartons rouges est également souvent mise en avant. lire aussi L'incompréhensible décision de l'arbitre après la main de Dalbert Mais le natif de Berlin est surtout connu outre-Rhin pour son implication il y a une quinzaine d'années lors du scandale de corruption qui avait frappé le football allemand. Alors juge de touche, Zwayer avait reçu 300 euros au noir de la part de Robert Hoyzer, son supérieur, pour influer le cours d'une rencontre. Ce dernier avait lui été condamné à deux ans et cinq mois de prison ferme pour avoir truqué plusieurs matches de Deuxième Division allemande et de Coupe d'Allemagne en échange de pots-de-vin provenant de parieurs. Acculé par la justice, Zwayer avait craqué pour dénoncer ses collègues, avant qu'il ne soit suspendu six mois par la Fédération allemande (DFB) pour avoir avoué bien (trop) tard. Assistant vidéo lors du Mondial 2018 Au sein du collège arbitral, Zwayer est loin de faire l'unanimité. Depuis sa réhabilitation, plusieurs arbitres lui vouent une haine farouche, à l'image de son collègue Manuel Gräfe. « Certains arbitres jouissent d'un statut qu'ils ne méritent pas et qui ternissent considérablement notre image. Mais quand on a une mauvaise réputation et qu'on multiplie ensuite les performances exécrables année par année, on le paie, comme Monsieur Zwayer. Comment peut-on arriver si loin après avoir été mêlé directement à un tel scandale ? » lire aussi Les notes de Chelsea - Rennes Gräfe n'a jamais compris comment Zwayer, élu arbitre de l'année 2014 en Bundesliga, avait pu devenir arbitre FIFA et prendre part comme assistant vidéo lors de la Coupe du monde 2018 en Russie. Il n'est pas le seul.