Foot - C1 - City - Pep Guardiola avant les débuts de Manchester City en Ligue des champions : « Nous avons beaucoup progressé »

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City, finaliste de la Ligue des champions la saison dernière, estime, à l'heure d'entamer une nouvelle campagne européenne, mercredi contre le RB Leipzig, que son équipe a « beaucoup progressé ». Manchester City a appris de ses défaites en Ligue des champions, a estimé mardi son entraîneur Pep Guardiola, avant de débuter mercredi une nouvelle campagne par la réception du RB Leipzig (21 heures). À la question de savoir si les défaites en quarts de finale contre Lyon (3-1) en 2020 et en finale la saison dernière contre Chelsea (1-0) ont fait progresser son groupe, le Catalan a répondu par l'affirmative. « J'en suis certain », a-t-il dit, « les joueurs ont des sentiments et une âme, et ça fait mal lorsque vous n'arrivez pas à atteindre un but. Pour eux, c'est un nouveau défi d'essayer ». Pep Guardiola, entraîneur de Manchester City, à propos du parcours de son équipe la saison dernière « Les gens peuvent dire que c'était un échec, mais c'était une incroyable réussite, nous avons bien joué dans quasiment tous les matches et nous avons perdu contre un gros concurrent » Malgré des dépenses pharaoniques depuis plusieurs saisons, City n'a pas encore réussi à remporter la compétition reine du football de clubs : « Ces gars ont gagné trois des quatre derniers titres en Premier League », a rétorqué Guardiola, « et chaque année nous avons la sensation de pouvoir faire mieux, mais il y a beaucoup d'équipes qui veulent gagner cette compétition, nous ne faisons pas exception ». lire aussi Le groupe A de Ligue des champions Il poursuit : « ManCity a fait un grand pas en avant l'an dernier, nous avons beaucoup progressé. Nous avons joué 13 matches de Ligue des champions, pour 11 victoires, un nul, et une seule défaite, en finale. Alors les gens peuvent dire que c'était un échec, mais c'était une incroyable réussite, nous avons bien joué dans quasiment tous les matches et nous avons perdu contre un gros concurrent ». Interrogé sur la pression particulière qui pèse sur lui, qui n'a plus réussi à remporter le trophée depuis ses triomphes avec Barcelone en 2009 et 2011, l'entraîneur star a répondu avec détachement : « Je l'accepte. Tous les ans c'est la même chose. Si je gagne la Ligue des champions, je serai content pour le club, mais si je n'en suis pas capable, eh bien je n'en suis pas capable ». « Leipzig, la philosophie de Red Bull » Tombé dans un groupe « difficile » avec Leipzig, Bruges et l'épouvantail PSG, City veut se concentrer d'abord sur son entrée en lice, mercredi (21 heures, en direct commenté sur notre site) contre les vice-champions d'Allemagne : « Leipzig c'est toujours compliqué, assure Guardiola, nous connaissons la philosophie de leur club, c'est la philosophie de Red Bull, à Salzbourg, à New York : des joueurs jeunes, très physiques, qui pratiquent un football direct ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles