Foot - C1 - Dortmund - Ce que l'on sait des explosions ayant touché le bus de Dortmund et du report du match contre Monaco

L'Equipe.fr
Une «grave attaque à l'explosif» a touché le bus de Dortmund, mardi soir vers 19h00, blessant un joueur et un policier. Le quart de finale a été reporté à mercredi (18h45) et un suspect a été arrêté.

Une «grave attaque à l'explosif» a touché le bus de Dortmund, mardi soir vers 19h00, blessant un joueur et un policier. Le quart de finale a été reporté à mercredi (18h45) et un suspect a été arrêté.Que s'est-il passé mardi soir ?Peu après le départ du bus du Borussia de son hôtel en direction du stade mardi, vers 19h15, trois explosions se sont produites sur la route principale où il circulait, à une dizaine de kilomètres du Signal Iduna Park. «Après les explosions, nous nous sommes tous mis au sol. Nous ne savions pas ce qu'il venait de se passer. La police est rapidement arrivée sur les lieux. Nous sommes tous choqués», a témoigné le gardien suisse Roman Bürki.Où en est l'enquête sur les explosions ?La police allemande a précisé dès mardi soir qu'il s'agissait «d'une attaque grave et sérieuse à l'explosif». Les charges auraient pu être dissimulées dans une haie bordant la route. La police examine ce mercredi la piste islamiste. Selon le Süddeutsche Zeitung, les chaînes WDR et NDR ainsi que l'agence DPA, la lettre de revendication retrouvée est écrite «au nom d'Allah, le clément le miséricordieux». Elle évoque la participation de l'Allemagne à la coalition contre l'EI et l'attentat sur un marché de Noël de Berlin en décembre. En début d'après-midi, les enquêteurs ont annoncé que les investigations se concentraient sur deux suspects liés aux milieux «islamistes», dont l'un avait été arrêté. Le Süddeutsche Zeitung affirmait néanmoins que les enquêteurs restent prudents. Ceux-ci ont seulement annoncé que des «motivations islamistes étaient possibles».Lors de cette même conférence de presse, tenue au parquet fédéral, les autorités ont également précisé que charges explosives déclenchées mardi soir «contenaient des morceaux métalliques», dont l'un a été retrouvé dans un appui-tête. «Nous pouvons nous estimer heureux que rien de plus grave ne soit advenu», a ajouté la porte-parole du parquet fédéral allemand. Les explosifs avaient une portée d'environ 100 mètres, selon les enquêteurs.Le quotidien Bild, généralement bien informé sur ces dossiers, rapporte en outre que les enquêteurs pensent avoir affaire à des bombes artisanales confectionnées avec des sections de tuyau. Le journal affirme aussi que la police recherche une voiture immatriculée «à l'étranger».Plus tôt dans la journée, la police allemande avait vérifié, selon Die Welt, une deuxième revendication, apparue dans la nuit sur un blog antifasciste. «Aujourd'hui, nous avons attaqué le bus du BVB avec des explosifs fabriqués spécialement», était-il écrit sur un article mis en ligne après minuit, retiré depuis.Qui sont les blessés ?Deux personnes ont été blessées. Le premier est l'international espagnol Marc Bartra. Le président du Borussia l'a confirmé mardi en début de soirée, en précisant que le joueur «était touché au bras», sans doute par des éclats de verre. Il a été transporté à l'hôpital et opéré du poignet. Le second est un officer de police qui roulait à l'avant du bus à moto, afin d'escorter l'équipe vers le stade. Il souffre d'un traumatisme sonore et n'est pas apte à travailler pour le moment.A lire Marc Bartra blessé dans les explosionsOù les joueurs ont-ils passés la nuit ?Les joueurs du club allemand ont été «mis en sécurité» peu après à leur hôtel. Les joueurs monégasques étaient quant à eux déjà au Signal Iduna Park lorsque l'information a été connue. Ils y sont restés jusqu'en fin de soirée, après avoir effectué un entraînement de 50 minutes dans le stade vide en milieu de soirée.A lire Les Monégasques à l'entraînementPourquoi le match a été reporté à mercredi ?Peu après 20h30 mardi soir, alors que le stade était encore plein, les autorités ont annoncé le report du quart de finale aller de Ligue des champions à mercredi, 18h45. Une réunion de crise s'était tenue immédiatement après les explosions, réunissant les autorités locales, l'Uefa et les représentants des clubs. Les Monégasques ont appuyé une demande de report rapide, afin de préserver leur calendrier chargé. L'ASM a fait savoir dans la soirée, par la voix de son directeur de la communication, qu'elle souhaitait jouer son match de L1 samedi à 21 heures (contre 17h pour le moment). Une réponse doit lui être faite mercredi midi.Où sont les supporters ?Le stade a été évacué lentement et calmement après l'annonce du report. Les supporters monégasques ont été les derniers à sortir du Signal Iduna Park. Le Borussia a appelé les supporters français qui avaient besoin d'un logement à faire appel à la solidarité des fans allemands, en utilisant le hashtag #bedforawayfans. Les billets du match restent valables pour la rencontre de mercredi.A lire La solidarité s'organise pour les supporters monégasques

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages