Foot - C1 - Dortmund - Thomas Tuchel (Dortmund): «Comme si on n'avait jeté qu'une bière sur notre car»

L'Equipe.fr
Selon le journal allemand SportBild , Chelsea voudrait se séparer de son entraîneur Antonio Conte et le remplacer par Thomas Tuchel.

Après la défaite à domicile contre Monaco (2-3), Thomas Tuchel, l'entraîneur de Dortmund, regrette amèrement que l'UEFA ait pris la décision de remettre le match de mardi à mercredi, sans consultation. «Comment avez-vous fait pour constituer votre équipe ? Cela a été très dur, bien sûr. Nous avons laissé les joueurs choisir s'ils voulaient jouer. Mais ce matin (mercredi matin), nous avons constaté que l'entraînement avait fait du bien, qu'il nous avait fait penser à autre chose. Nous avons été attaqués en tant qu'hommes et nous avons essayé de résoudre le problème sur terrain. Chacun a sa façon de réagir aux évènements. Les joueurs ont eu le choix de ne pas jouer mais personne n'a choisi cette option. Avez-vous l'espoir de pouvoir renverser la situation au retour ? Il nous faut récupérer des joueurs blessés. La digestion des évènements ne se fait pas sur ce match, cela prendra du temps. Je ne sais pas ce qu'il va se passer jusqu'à mercredi. Le match est terminé, chacun réfléchit. Demandez-moi à Monaco si nous sommes prêts. Ce soir (mercredi soir), tout ce qui pouvait mal se passer s'est passé. Un but hors-jeu, je ne sais pas comment on ne peut pas le voir. Puis nous avons offert un but à Monaco. Ce sera dur au retour mais notre état d'esprit a été magnifique aujourd'hui. Avez-vous été consulté dans le choix de la nouvelle date du match ? Nous n'avons pas été consultés. On nous a informés par texto que l'UEFA prenait cette décision. Une décision prise en Suisse qui nous concerne directement. Nous n'allons pas l'oublier, c'est une très mauvaise sensation. Quelques minutes après cet attentat, la seule question qui s'est posée a été : êtes-vous prêts à jouer ? Comme si on n'avait jeté qu'une bière sur notre car. A ce moment-là, nous ne savions pas les raisons de cet attentat. Il y a un sentiment d'impuissance. La date nous a été imposée. Ce que nous pensons n'a intéressé personne. Quelle solution auriez-vous souhaitée ? Plus de temps, quelques jours de plus. Dans quelques jours, nous n'aurons pas digéré complètement mais le temps nous aide à trouver une solution. Il est important d'avoir une chance de réaliser son rêve et notre équipe n'était pas au top au niveau de la concentration pour faire la différence à ce niveau. L'UEFA est pressée à continuer à jouer. Bien sûr qu'il faut que ça continue, mais nous voulons quand même être compétitifs. Nous ne voulons pas utiliser la situation comme une excuse. En tant qu'entraîneur, vous êtes là auprès du car, Marc Batra est hospitalisé et on vous communique ces choses...»À voir : Thomas Tuchel «On aurait aimé avoir plus de temps»À voir : Nuri Sahin n'oubliera «jamais» (en anglais)Bürki : «À peine 24 heures plus tard, c'est trop tôt»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages