Foot - C1 - Dortmund - Thomas Tuchel (Dortmund) appelle «à ne pas être trop critique» envers ses joueurs huit jours après l'attentat

L'Equipe.fr
L'attentat à la bombe dont a été victime l'équipe du Borussia Dortmund avant le quart de finale aller de la C1 contre Monaco a laissé des traces entre Thomas Tuchel, l'entraîneur du club allemand, et ses dirigeants.

Pour Thomas Tuchel, entraîneur de Dortmund, l'attentat commis mardi 12 avril contre le bus des joueurs a laissé des traces dans la tête de ses joueurs, éliminés en quart de finale de la Ligue des champions par Monaco (2-3 ; 1-3).Thomas Tuchel, entraîneur de Dortmund, battu (2-3) à Monaco et éliminé de la Ligue des champions : (A propos du retard de l'équipe) «Le départ du bus était prévu à 19h15. Tout le monde était présent. Il y avait la police. Mais on n'est pas parti. On a attendu pendant 16 ou 17 minutes dans le bus. On nous a dit que c'était pour des raisons de sécurité. Vous imaginez bien ce que cela représente, huit jours après les attentats. C'est le pire qui puisse arriver. La sensation était bizarre. A titre personnel, je n'ai pas repensé à cela au début du match. Il faudrait demander aux joueurs ce qu'ils en pensent. Mais une heure et demie avant le match, ce n'était pas idéal. Nous n'avions aucune pensée au football.Nous sommes revenu à 2-1 et, avec un peu de chance, nous aurions pu égaliser et les pousser en prolongation. Mais huit jours après ce terrible attentat, il ne faut pas accorder trop d'importance à la prestation des joueurs. C'était très difficile pour eux et il ne faut pas être trop critique. Jusqu'à il y a huit jours, nous nous sentions prêts à nous qualifier en demi-finales. Mais la situation a changé de façon dramatique.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages