Foot - C1 - Erling Haaland a porté Dortmund, victorieux sur le terrain de Séville

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Auteur d'un doublé et à l'origine d'un but, l'avant-centre norvégien du Borussia a été déterminant dans la victoire (3-2) de Dortmund à Séville. Le match : 2-3 On dit que les grands matches appartiennent aux grands joueurs et celui-ci s'est offert à un immense buteur. Alors que Séville avait rapidement ouvert le score par Suso avec beaucoup de réussite et contre le cours du jeu (1-0, 7e), Erling Haaland a pris les choses en main et a empoigné la rencontre. C'est d'abord le buteur norvégien de Dortmund qui, par sa protection de balle et son accélération, a décalé Dahoud, auteur d'un magnifique enchaînement crochet et frappe du droit imparable (1-1, 19e). Huit minutes plus tard, l'avant-centre du Borussia s'est enfoncé plein axe et a profité d'un délicieux relais de Sancho - un ballon piqué dans sa course - pour finir l'action du gauche, sans contrôle (1-2, 27e). L'ancien joueur de Salzbourg a ensuite a adressé une puissante frappe du gauche repoussée par Bounou (34e) avant de conclure son oeuvre de démolition de la première période. Il a bénéficié d'un très bon travail de fixation de Reus, qui a attendu le moment parfait pour le décaler et lui permettre de marquer du gauche, en première intention (1-3, 44e). lire aussi Le programme des 8e de finales de la C1 Grâce à son show, en une seule période, Haaland a détruit presque à lui tout seul la défense du Séville FC, qui s'avançait pourtant avec une série de sept « clean-sheet » consécutifs avant cette rencontre. A contrario, le Borussia se trouvait dans une période peu favorable avant de rallier le sud de l'Espagne. Mais les Allemands ont longtemps su faire bloc pour résister, après la pause, à la domination de leurs adversaires, en manque de rythme et d'inspiration. Juste avant l'heure de jeu, Julen Lopetegui a effectué trois changements simultanés, puis a réalisé un cinquième remplacement à la 71e, dans l'espoir d'inverser la dynamique de la partie. Il a fallu aux Andalous un coup-franc direct de Rodriguez, qui a échoué sur le poteau droit de Hitz (74e), pour distiller enfin un gros frisson. Un nouveau coup de pied arrêté a finalement permis à De Jong de réduire le score, de près (2-3), grâce à un relâchement coupable du Borussia dans le dernier quart d'heure. Une action insuffisante à ôter à Haaland son statut d'homme de la soirée, même si sa seconde période a été bien moins tonitruante. Il a suffit de quarante-cinq minutes au meilleur buteur de cette ligue des champions, avec huit réalisations désormais, pour faire écho au fantastique triplé de Kylian Mbappé, la veille, au Camp Nou. Dans son sillage, Dormund, bien secoué en fin de rencontre, s'offre une option sur la qualification pour les quarts de finale. 728 En battant Bounou à la 19e, Dahoud a mis fin à sa série d'invincibilité, qui s'est arrêtée à 728 minutes. Sur ce match, le gardien de Séville était en lice pour battre le record de son mythique prédécesseur, Andrés Palop (780 mn).