Foot - C1(F) - Barrages - Barrages de Ligue des champions femmes : Bordeaux s'incline à Wolfsburg mais conserve un espoir pour le retour

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pourtant vaillantes, les Bordelaises ont perdu à Wolfsburg ce mercredi, en barrage aller de la Ligue des champions féminines (2-3). Les joueuses de Patrice Lair conservent malgré tout un espoir en vue du retour mercredi, à Libourne. Après avoir écarté les Tchèques de Slovacko (2-1) puis les Danoises de Kristianstad (3-1) aux tours précédents, les Bordelaises savaient que Wolfsburg constituait un tout autre morceau, en barrages de Ligue des champions. Championnes d'Europe à deux reprises (2013 et 2014) et cinq fois finalistes (la dernière en 2020), les Allemandes faisaient office d'épouvantail, et les Girondines ont pu le constater ce mercredi. Elles ont chuté en Allemagne (2-3), mais leur abnégation leur permet de conserver un espoir en vue du retour, mercredi à Libourne (19 heures), pour continuer de rêver à une première phase finale de Ligue des champions. lire aussi Le film de Wolfsburg (F) -Bordeaux (F) Le match aller a été totalement échevelé à l'AOK Stadion, ce mardi. Les Bordelaises ont d'abord subi, avec un arrêt salvateur de Moorhouse (3e) suivi d'un tacle énorme de Gilles (5e). Et tandis qu'elles sortaient la tête de l'eau avec des occasions de Katja Snoeijs (7e), Ines Jaurena (8e) et Vanessa Gilles (9e), elles ont subitement craqué sur un but d'Ewa Pajor (13e). L'attaquante polonaise a repris de la tête une remise de Wolter dans une défense passive. La réaction a été immédiate puisque l'attaquante néerlandaise Katja Snoeijs a égalisé dès le coup d'envoi, sur un centre de Melissa Herrera (14e). Herrera sort sur civière Poussé par un Patrice Lair survolté dans sa zone technique, Bordeaux a même manqué de prendre l'avantage, lorsque Snoeijs a frôlé le doublé sur une ouverture de Lavogez (16e). C'est finalement Wolfsburg qui a repris les devants, grâce à sa recrue Jill Roord, réactive pour exploiter une énorme erreur de relance de l'Américaine Malia Berkely, très fébrile (19e). Proche de céder une troisième fois sur une occasion de Wassmuth (35e), Bordeaux a connu un gros coup dur avant la pause, avec la sortie en pleurs et sur civière de Melissa Herrera, visiblement gravement touchée au genou gauche. Les soucis se sont accumulés lorsque Janssen a fait le break pour Wolfsburg de la tête, abandonnée par Lardez (60e). Mais l'ancienne Marseillaise Mickaëlla Cardia (21 ans), qui avait remplacé Herrera, a marqué le but de l'espoir peu après (70e), lancée par Sisca Folkertsma. La rencontre a été marquée par une grosse intensité, et Claire Lavogez pourra en témoigner après avoir pris plusieurs tampons appuyés. La découverte du très haut niveau européen pour les Girondines.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles