Le PSG en finale de la Ligue des champions féminine après sa victoire contre le Barça

L'Equipe.fr
Déjà vainqueur à l'aller (3-1), le PSG a validé son billet pour la finale de la Ligue des champions féminine en dominant le Barça lors du retour (2-0).

Déjà vainqueur à l'aller (3-1), le PSG a validé son billet pour la finale de la Ligue des champions féminine en dominant le Barça lors du retour (2-0).

Dans un Parc des Princes constamment bruyant et très bien rempli, où 19 192 spectateurs avaient pris place – nouveau record pour l’enceinte concernant un match de foot féminin –, les Parisiennes ont décroché, samedi après-midi, leur billet pour la finale de la Ligue des champions, le 1er juin à Cardiff. Face à des Barcelonaises battues 1-3 à l’aller il y a une semaine à domicile, les joueuses de Patrice Lair ont paru d’emblée timorées, comme l’a démontré cette frappe trop molle de Cristiane (8e), avant de prendre peu à peu le dessus sur les Catalanes, dont la seule véritable occasion en première période aura été cette frappe au-dessus de Dieguez consécutive à trois corners d’affilée (10e). De leur côté, les Parisiennes ont manqué de tranchant, de détermination et de réalisme quand Cristiane, encore, ratait son face-à-face avec Panos (23e) ou sur ce tir de Lawrence, pas suffisamment appuyé (36e). Entre temps, Delie avait vu l’une de ses tentatives, qui partait bien, être contrée par le dos de la défense barcelonaise.

Juste après la mi-temps, marquée par l’entrée de Boquete à la place de Georges, le PSG faisait la différence sur coups de pied arrêtés. D’abord sur un penalty concédé par Panos pour une faute sur Cristiane et transformé par une Delannoy sereine, qui prenait la gardienne catalane à contre-pied (1-0, 55e). Puis, dans la foulée d’une dangereuse reprise de Boquete captée en deux temps par Panos, Paris creusait l’écart. Sur un coup franc de Perisset, Paredes profitait d’un cafouillage dans la surface barcelonaise pour pousser le ballon dans les filets (2-0, 61e).

Pour la deuxième fois en trois ans, après celle perdue dans les toutes dernières minutes face à Francfort en 2015 (1-2), le PSG va donc disputer la finale de la Ligue des champions. Sauf accident, il risque d’y retrouver l’Olympique Lyonnais, vainqueur 3-1 de Manchester City samedi dernier et qui doit terminer le travail dans la soirée au Parc OL. S’annonceraient alors une finale 100% française, la première de l’histoire de la C1, et des retrouvailles forcément spéciales entre Lyon et Patrice Lair, son ex-coach qui lui a permis de décrocher ses deux premières Coupes aux grandes oreilles (2011, 2012) et passé dans la capitale à l’été 2016.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages