Foot - C1 (F) - PSG - Olivier Échouafni avant Barça-PSG : « On est capables de faire beaucoup mieux »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Après le nul de la demi-finale aller au Camp des Loges (1-1) où son équipe a été dominée par le Barça, l'entraîneur du PSG Olivier Échouafni est convaincu que son groupe va réagir ce dimanche à Barcelone (12 heures) pour rejoindre la finale de Ligue des champions. « Une demi-finale retour de Ligue des champions à midi, c'est assez particulier non ?
Il faut s'adapter aux horaires donnés par la télévision. Pour une demi-finale, on aurait peut-être préféré un autre horaire, mais on s'adapte. On s'est entraîné hier (vendredi) à midi, et aujourd'hui à midi. Votre gardienne Christiane Endler a été déterminante au match aller. À quel point est-elle importante pour le groupe ?
Christiane est une top player. Elle le démontre toutes les semaines, sur des grands matches de très haut niveau. Face à Lyon au tour précédent, face au Barça la semaine dernière. On sait qu'elle est capable de tout arrêter, elle est très présente, elle a beaucoup de charisme. Ça nous donne énormément de confiance. Elle est beaucoup mise en valeur ces dernières semaines, mais il faudrait aussi qu'on puisse concéder moins de situations. « On s'est rendu compte qu'on n'avait pas été au niveau à l'aller » Un résultat de 0-0 ne suffira pas pour passer. Vous allez donc devoir vous livrer...
Le match aller a été très ouvert, avec beaucoup d'occasions, même peut-être un peu trop par rapport à l'enjeu du match. On a revu tout ça entre nous, et on s'est rendu compte qu'on n'avait pas été au niveau par rapport à ce match. On est capables de faire beaucoup plus et beaucoup mieux. On en est conscients. Le match de demain sera à nouveau très ouvert et très tactique à tous les niveaux. À cette heure-ci, le Barça est qualifié, demain ce sera un tout autre match. On est une équipe performante à l'expérience, on a toujours marqué. Paris a moins joué que le Barça avant ce match. Est-ce un désavantage ?
On a une grande détermination. Le nombre de matches conséquents joués par le Barça, ça peut être un atout comme un inconvénient. On est dans une saison très compliquée avec le Covid, on a eu des arrêts de compétitions, des reprises de compétitions, et parfois des calendriers où on joue tous les trois jours. C'est un match de Ligue des champions, ça diffère en termes d'intensité. On a peut-être joué moins de matchs/matches, mais on a joué des matches à forte intensité, comme le quart de finale face à Lyon. Il y a une place en finale à gagner, tout le monde va être très concentré et très motivé. « Sur coups de pied arrêtés, on est redoutables » L'entraîneur du Barça Lluis Cortes a surtout souligné vos contre-attaques et vos coups de pied arrêtés...
Dans le haut niveau tous les détails comptent, que ce soit en phase de possession, mais aussi les transitions et les coups de pied arrêtés. Dans une C1, plus on se rapproche d'une finale, plus ces détails deviennent importants. Nous, on a cette capacité à avoir de la diversité dans notre jeu, d'être en transition, mais aussi d'avoir des phases de possession, même si on n'a pas réussi sur ce point à l'aller. On est capables de faire mieux. Sur coups de pied arrêtés, on est redoutables, on a pris les choses en main et ça nous aide énormément. Attaquer demain, oui, c'est dans notre ADN, mais il faudra aussi être patient, pour ensuite aller vite en contre. Sur quel levier appuyer pour inverser le rapport de force par rapport à l'aller ?
Il faudra faire mieux et plus. On doit se mettre dans les mêmes conditions qu'au retour contre Lyon. Contre l'OL on avait perdu le match aller (0-1), puis on avait été mené au score au retour, mais on a su renverser le match (2-1). Donc ça ne nous fait pas peur. On est en capacité sur le plan mental de faire la différence car on a beaucoup d'expérience maintenant, tout le monde tire dans le même sens. »