Foot - C1 (F) - PSG - Olivier Echouafni avant PSG-Barça : « Le plus dur commence »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

L'entraîneur du PSG féminin Olivier Echouafni aborde la demi-finale aller de Ligue des champions contre le Barça, dimanche (15 heures) avec beaucoup d'humilité. Il se méfie du jeu de possession des Catalanes. « Après l'exploit en quarts contre l'OL (0-1, 2-1), est-ce que le plus dur commence avec cette demi-finale contre le Barça ?
Oui, le plus dur commence. Je l'ai dit aux joueuses. Je suis plutôt rassuré par rapport à l'état d'esprit qui a suivi le match contre l'OL. On savait que c'était une grande performance, une qualification avec beaucoup d'abnégation, beaucoup de caractère. J'ai senti le groupe fixé sur la suite, ce match contre Barcelone. Ça me conforte sur cette envie d'aller au bout. Quel est l'état physique du groupe avant ce choc ?
Le match contre Lyon a laissé beaucoup de traces. On aura un groupe pratiquement au complet, il va juste nous manquer Kadidiatou Diani, qui a malheureusement pris un coup assez important dans les dernières minutes (à une cheville). Ce sont les aléas d'une saison. On a un groupe fort, performant. C'est vrai que Kadi est un élément important du groupe, mais on a aussi des joueuses d'expérience capables de la remplacer. On espère pouvoir récupérer Kadi dans les prochaines semaines pour aller chercher des titres. « Je suis en admiration devant ce jeu, devant ce qu'a mis en place Lluis Cortes avec cette équipe » Est-ce que la performance contre l'OL oblige le PSG à aller chercher le titre désormais ?
On n'est pas les seules à penser ça. À partir du moment où Lyon a été éliminé, tout le monde a envie d'aller au bout. Je suis admiratif de ce que fait actuellement le Barça. Quand on regarde les statistiques, c'est assez impressionnant. 24 matches de Championnat, 24 victoires, plus d'une centaine de buts marqués (125), cinq encaissés. C'est une équipe très régulière, avec une finale de C1 il y a deux ans, demi-finale l'an dernier. J'ai beaucoup d'admiration pour cette équipe, ce club. On aura fort à faire, on y va avec une grande volonté et de la détermination. Quelles sont les forces de ce Barça ?
Je compare cette équipe au Barça des garçons d'il y a dix-douze ans avec les Xavi et Iniesta, avec beaucoup de mobilité et de technique. Je suis en admiration devant ce jeu, devant ce qu'a mis en place Lluis Cortes avec cette équipe. Dans cette équipe il y a des individualités. Je pense à Graham Hansen, formidable joueuse, à Putellas, la dépositaire du jeu, Jenni Hermoso, Kheira Hamraoui, etc. C'est un collectif, le Barça a toujours eu cette qualité de passe, cette possession. Il y a beaucoup de choses à couper dans cette équipe. Il faudra par moments leur laisser le ballon et attendre. On va devoir faire attention à tout. J'ai hâte d'être au match de demain, de voir mon équipe créer le danger face à cette formation. On en est largement capable. Sentez-vous du calme dans votre équipe à l'entame de ce sprint final de la saison ?
Il ne faut pas déjouer. On peut tout gagner, mais on peut aussi tout perdre dans cette saison. On se doit de répondre présent, on sait qu'il y a deux matches comme on l'a vu en quart où on a perdu l'aller avant de sortir un grand match au retour. Je ne doute en aucun cas de ce que mes joueuses sont capables de faire. Je pense qu'elles ont encore une belle marge de progression. »