Foot - C1 (F) - PSG - Patrice Lair (Paris-SG) : «Remettre les pendules à l'heure»

L'Equipe.fr
Dans la foulée de la large victoire à domicile du PSG féminin face à Lille (6-1) dimanche dans le cadre de la troisième journée de D1, l'entraîneur des Parisiennes Patrice Lair a réaffirmé au Parisien vouloir rester au camp des Loges.

Avant la demi-finale aller de Ligue des champions féminine que son équipe disputera samedi à Barcelone, l'entraîneur du Paris-SG, Patrice Lair, rêve d'une qualification pour faire oublier le fiasco vécu par les Parisiens en Catalogne.« Comment abordez-vous cette rencontre ?C'est un match intéressant, très important pour se mettre dans les meilleures conditions afin de pouvoir se qualifier au Parc une semaine plus tard pour la finale de la Ligue des champions, ce qui serait sympa. Que représente le FC Barcelone chez les femmes ?C'est une équipe en progression, qui a bien évolué. Elle est certainement plus forte que la saison dernière, avec des joueuses comme (Jennifer) Hermoso avec un gros potentiel technique pour tenir le ballon. Leur équipe est vraiment bien équilibrée, très forte en possession avec des atouts techniques dans les quinze derniers mètres qui pourront peut-être nous poser problème. Pensez-vous à l'élimination du PSG à Barcelone en Ligue des champions masculine ?Forcément, on va s'en servir comme levier au niveau de la motivation. C'est surtout à nous de nous mettre dans le bon sens, de faire un bon résultat là-bas et de concrétiser à domicile. Ce serait bien de gagner ou faire nul mais tout est possible, on a vu l'ambiance au Parc contre le Bayern (4-0, en quart de finale), elle pourrait être encore meilleure si on s'appuie sur ce qui a été fait avec les garçons. Avoir plus de monde et une motivation supplémentaire, c'est un beau challenge.Le Paris-SG rejoint BarceloneDans quelle mesure la mésaventure des garçons vous influence-t-elle ?Attendez, quand on entend parler à droite à gauche de remontada, tout le monde transforme le truc en machin, ça commence à gonfler. Je suis Parisien, ça ne fait jamais plaisir, car on ne parle pas en bien du club. On a l'impression que ça a été un couac énorme, c'est sûr que c'est une défaite énorme pour le club mais quand on a un peu de fierté et d'orgueil, on essaye d'honorer le blason de notre club et on va tout faire avec les filles pour remettre les pendules à l'heure, avec une qualification du PSG contre Barcelone, même si c'est du foot féminin. C'est une revanche ?Non, pas véritablement. C'est surtout de la fierté par rapport au club.On vous en a parlé en interne ?Non, c'est nous, par rapport au groupe, aux filles, au staff, aux supporters. Dimanche, après le match, les supporters nous en parlaient, c'est bien, ils seront derrière nous. » Cette compétition vous donne aussi la chance de gagner un titre cette saison...On vient aussi de se qualifier pour la finale de la Coupe de France. C'était mon objectif en début de saison, faire une finale au moins et essayer de ramener un trophée. La Ligue des champions, ce n'était pas dans les objectifs, je pensais que ce serait très compliqué mais on a passé les tours petit à petit, maintenant c'est la dernière étape avant la finale, ce serait dommage de la louper. C'est à nous d'élever notre niveau. »

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages