Foot - C1 (F) - Wolfsburg-Olympique Lyonnais : qu'est-ce qui a changé depuis la finale de mai ?

L'Equipe.fr
Finalistes de la dernière édition de la Ligue des champions, Wolfsburg et Lyon se retrouvent ce jeudi (20h15) en quart de finale de la C1 pour une finale avant l'heure. Depuis la saison passée, les deux formations ont évolué.

Finalistes de la dernière édition de la Ligue des champions, Wolfsburg et Lyon se retrouvent ce jeudi (20h15) en quart de finale de la C1 pour une finale avant l'heure. Depuis la saison passée, les deux formations ont évolué.Leur situation en ChampionnatEn France, depuis dix ans, les patronnes, ce sont les Lyonnaises. Aucune autre équipe n'est parvenue à remporter le Championnat depuis 2007. Cette saison, l'équipe de Jean-Michel Aulas est bien partie pour conserver son titre. Elle compte déjà 7 points d'avance sur le PSG à six journées de la fin avec un match retour contre Paris à domicile le 14 mai. Autant dire qu'un onzième titre lui tend les bras.Le dernier sacre de championne d'Allemagne de Wolfsburg remonte à 2014. Elles ont terminé vice-championnes d'Allemagne, derrière le Bayern Munich, à deux reprises (2015 et 2016). Cette saison, elles sont encore deuxièmes du championnat, avec deux points de retard sur le Turbine Potsdam.Les effectifsSelon Camille Abily, la milieu de terrain de l'OL, Wolfsburg et Lyon possèdent «les deux plus beaux effectifs d'Europe». L'Olympique Lyonnais s'est renforcé l'été dernier avec la signature de plusieurs joueuses en provenance du PSG (Seger, Houara d'Hommeaux, Dali, Hamraoui). Lyon a surtout recruté deux pointures internationales avec l'Allemande Dzsenifer Marozsan et l'Américaine Alex Morgan.En face, le niveau est aussi très élevé, comme le souligne Abily. «Elles ont beaucoup d'internationales étrangères qui leur apportent un plus (Fischer, Dickenmann, Bussaglia...). C'est une très grosse équipe.» Le club allemand a récupéré Anja Mittag, meilleure buteuse de l'histoire de la C1, en août dernier, et l'attaquante danoise Pernille Harder, cet hiver.Point commun entre les deux formations, elles ont perdu une de leurs meilleures joueuses en fin de saison dernière. L'Allemande Nadine Kessler (Ballon d'or féminin en 2015) a mis un terme à sa carrière à cause d'une blessure récurrente au genou à 28 ans. La Lyonnaise Louisa Necib a également pris sa retraite à 29 ans pour donner la priorité à sa vie de femme.Leur jeuEntraîneur de Wolfsburg depuis 2008, Ralf Kellermann n'a pas tellement changé la manière de jouer de son équipe, qui évolue la plupart du temps en 4-4-2. Déjà, en 2013, Patrice Lair, alors entraîneur de l'OL, décrivait une «équipe collective» pour évoquer Wolfsburg. Les Lyonnaises, qui évoluent en 4-3-3, sont plus dans la conservation du ballon et les attaques placées. Elles peuvent se targuer d'avoir plusieurs joueuses capables de marquer des buts (Le Sommer, Abily, Hegerberg).En Ligue des champions, Wolfsburg paraît très dépendant, cette saison, de l'attaquante hongroise Zsanett Jakabfi. Cette dernière a inscrit huit des douze buts des Louves en C1 et occupe la tête du classement des buteuses de la compétition. Heureusement pour l'OL, elle est blessée à un genou... et donc indisponible pour cette rencontre, tout comme Lena Goessling.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages