Foot - C1 - Les supporters de Monaco : «C'est normal de protéger les joueurs, on ne va pas râler»

L'Equipe.fr
Les supporters de l'AS Monaco qui ont fait le déplacement à Dortmund ne cachaient pas leur déception après l'annonce du report du match. Mais ils ont compris que cette décision était inéluctable.

Les supporters de l'AS Monaco qui ont fait le déplacement à Dortmund ne cachaient pas leur déception après l'annonce du report du match. Mais ils ont compris que cette décision était inéluctable.Alors que les 3 000 supporters monégasques qui avaient fait le déplacement à Dortmund ont scandé des chants à l'attention des fans de BVB, suite au grave incident qui a frappé le bus du club, ils ont ensuite été évacués dans le calme, peu après 21h00. La plupart étaient désabusés, partagés entre la déception et le choc. «On a été solidaire avec le public, ça, c'était magique. Même cet après-midi, c'était une ambiance super sympa. C'était très familial. Ça gâche tout, il y en a marre. On est déçus pour le match et choqué parce qu'on ne sait pas trop ce qu'il s'est passé, regrettait Raphaël. On devait repartir demain (mercredi), mais on va négocier une autre nuit d'hôtel pour rester demain. J'espère que le club va nous dépanner la nuit d'hôtel en plus. On a fait quinze heures de route pour venir. On n'a pas d'information du club pour l'instant. Au pire des cas, quand on rentrera, on leur adressera un courrier. Il y a de la déception, mais c'est un attentat, c'est grave, c'est normal de protéger les joueurs, on ne va pas râler.»«C'est dommage mais il y a des conditions qui font que le match devait être annulé. Cela bouleverse tout ce qu'on avait prévu, les avions, les bus, les locations de voiture. Je vais voir si je peux me libérer une journée de plus, expliquait Mathieu, en quittant le parcage, pressé par la sécurité du stade, calme dans cette situation, mais très directive pour que l'évacuation se déroule bien. On espère juste que ce n'est pas grave pour les joueurs touchés par cet attentat, on veut que le football reste une fête.»«Normalement on va rester. On va s'arranger. C'est un choc, c'est une décision qui n'a rien à voir avec le football. Cela nous dépasse. On va voir avec le club ce qu'on peut faire, au niveau des remboursements», avançaient de leurs côtés deux frères, venus ensemble. Ils ont commenté avec émotion les chants lancés par le parcage, en soutien au Borussia : «C'est une initiative des ultras. Il y a eu des chants de Monaco au début, ce n'était pas un manque de respect. Mais c'est vrai qu'il fallait plus chanter pour Dortmund. On a chanté pour eux, on leur a donné de l'aide à notre façon, et c'est normal.»Dans leur peine, les supporters asémistes peuvent compter sur la solidarité de leurs homologues allemands, qui ont lancé un hashtag #bedforawayfans, pour les supporters en quête de logements.Beaucoup de fans monégasques, pendus à leur téléphone, tentaient de négocier avec leur entreprise pour bloquer une autre journée, et assister au match, qui se tiendra finalement mercredi, à 18h45. Dans une ambiance forcément beaucoup moins festive que celle attendue.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages