Foot - C1 - Juve - Andrea Pirlo, avant Juventus - Barça : « Une grande occasion de se mesurer à un grand club »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

À la veille de défier le Barça, mercredi (21 heures), l'entraîneur de la Juventus s'est dit impatient mais a tenu à relativiser l'importance de ce choc. La présence de Ronaldo et le potentiel duel avec Messi : « Réponse définitive en soirée » « Pour Ronaldo, il faut attendre le résultat. Il a fait le test comme tous les autres joueurs, on aura la réponse définitive en soirée. S'il est négatif, on verra ce qu'on fait. Ce n'est pas facile de jouer tout un match après quinze jours d'inactivité. On évaluera mais j'espère pouvoir avoir le choix. Quant à Messi, il fait partie l'histoire du foot mondial moderne, lui et Ronaldo continuent à faire des choses incroyables depuis quinze ans et ils sont encore au top malgré un âge avancé pour la plupart des joueurs. Je l'ai rencontré comme joueur, demain (mercredi) ce sera la première fois comme entraîneur. J'espère qu'il ne sera pas dans un de ses meilleurs soirs. » lire aussi Ligue des champions : calendrier et résultats du groupe G L'enjeu : « Pas un match décisif » « Ce sont des matches que tous les joueurs voudraient jouer, c'est une grande occasion de se mesurer à un grand club, on a hâte d'y être mais ce n'est pas un match décisif, plutôt l'occasion de montrer notre valeur. Barcelone est évidemment une équipe forte, avec de très grands joueurs, malgré les absences de Coutinho (blessé) et de Piqué (suspendu). Il va falloir faire preuve d'une grande volonté et d'une grande détermination, c'est un peu ce qui a manqué contre Vérone, en Championnat, dimanche (1-1). » « J'ai peu de défenseurs, donc la seule solution en ce moment c'est à quatre derrière » Les absences : « Chiellini pas là, Bonucci pas au mieux et pas d'accord médical pour De Ligt » « Chiellini ne sera pas là, c'est certain. Pour Bonucci (sorti prématurément contre Vérone), on évaluera la situation demain (mercredi) matin même s'il n'est pas au mieux. Pour De Ligt (en phase de reprise après une opération à une épaule en août), on n'a pas encore l'accord médical. Demain matin, on fera le compte des joueurs à disposition. On n'aura pas tous nos défenseurs mais on essaiera de mettre dans les meilleures dispositions ceux qui joueront demain, et ils devront se sacrifier contre une équipe pas facile à jouer. J'ai peu de défenseurs, donc la seule solution en ce moment c'est à quatre derrière. » La nouvelle génération : « Kulusevski et Fati, deux jeunes différents » « Ce sont deux joueurs jeunes mais différents, Kulusevski aime avoir le ballon dans les pieds, alors que Fati aime prendre la profondeur. Ce sont deux garçons de très grand potentiel et ils jouent avec les deux plus grands joueurs de notre époque, ils ont la possibilité d'apprendre tous les jours auprès d'eux. » La confrontation avec Koeman : « Deux tireurs de coups francs » « Nous étions deux tireurs de coups francs, mais très différents : lui les tirait très fort, je me souviens de son but contre la Sampdoria en finale de la Coupe d'Europe des clubs champions (1992). Moi je les frappais autrement... »