Foot - C1 - Kingsley Coman (Bayern) : « Le PSG va se qualifier » contre Dortmund

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'ailier du Bayern pense que son ancien club va réussir à retourner la situation face au Borussia Dortmund (1-2 à l'aller), mercredi, lors des huitièmes de finale retour de la C1. Ancien joueur du PSG et adversaire du Borussia Dortmund en Bundesliga depuis l'été 2015, Kingsley Coman a confié son sentiment et ses attentes avant le huitième de finale retour en Ligue des champions entre le PSG et le BVB ce mercredi. « Certes, Paris a déçu au Signal Iduna Park (1-2) et sa prestation d'ensemble a été mauvaise, mais ce résultat n'est finalement pas si difficile à remonter. Je suis convaincu qu'il va passer. Même si le Borussia revient bien depuis quelques semaines, c'est un club souvent en difficulté en déplacement. » PSG-Dortmund : le Collectif Ultras Paris va se rassembler devant le Parc des Princes L'ailier du Bayern Munich a souvent fait de bonnes expériences avec le club de la Ruhr à domicile depuis qu'il défend les couleurs du plus prestigieux des clubs de Bundesliga. Ces cinq dernières saisons en terre bavaroise, le Bayern a inscrit 24 buts à l'Allianz-Arena pour en encaisser seulement deux face au BVB, soit une moyenne de quasiment cinq buts par Klassiker. Le 6 avril dernier, le Bayern n'avait laissé aucune chance à Dortmund en le prenant à la gorge dès le début de la rencontre dans un choc décisif dans la course au titre de champion pour faire la différence avant la pause en menant 4-0. Matthias Sammer, l'homme de l'ombre du Borussia Dortmund L'international français (22 sélections - 4 buts) a souvent participé à ces démonstrations munichoises et à ces naufrages du Borussia. « Il faut mettre la pression d'entrée de jeu avec un état d'esprit irréprochable et en ayant la volonté de vouloir tout casser, a-t-il glissé. Si les Parisiens parviennent à concrétiser leurs premières occasions, les choses vont se compliquer pour le Borussia. » Coman a également soufflé que s'il ne faisait pas partie des joueurs scotchés devant sa télévision à enchaîner les matches, « mais pour ce gros choc, je vais faire une exception ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi