Foot - C1 - Ligue des champions : comment Dortmund est revenu de l'enfer

L'Equipe.fr
Dernier de Bundesliga en novembre 2014, le Borussia Dortmund, hôte de Monaco mardi en quart de finale aller de la ligue des champions, a su se relancer. Petite histoire d'une résurrection.

Dernier de Bundesliga en novembre 2014, le Borussia Dortmund, hôte de Monaco mardi en quart de finale aller de la ligue des champions, a su se relancer. Petite histoire d'une résurrection.Au fond du trou après le septennat de Klopp 2014-2015, c'est «l'annus horribilis» au Borussia Dortmund. La pire saison de Jürgen Klopp en sept ans au club. Un seul point pris entre la 3e et la 10e journée, une dernière place pendant quelques heures le week-end du 8-9 novembre 2014 et une première partie de saison bouclée en avant-dernière position. L'inquiétude est telle que Hans-Joachim Watzke, le DG du club, 2e budget après le Bayern, révèle à Bild en janvier 2015 qu'il a acheté la licence pour jouer en 2-Bundesliga la saison suivante en cas de relégation... Les Schwarz-Gelb (Jaune et Noir) n'iront pas jusqu'à cette extrémité. Au prix d'une "remontada" inédite en Allemagne, ils termineront même 7es. Mais pour la première fois depuis 2011-2012, ils loupent la qualification pour la Ligue des champions (ils seront quart-finalistes de la C3). Et malgré un contrat qui court jusqu'en 2018 et un palmarès mieux que présentable (champion en 2011 et 2012, Coupe d'Allemagne en 2012, finale de la C1 en 2013), Klopp s'en va.Remis dans le droit chemin par Thomas Tuchel Pourquoi le BvB est-il allé dans le mur ? Un recrutement cher (plus de 50 M€) mais raté à l'été 2014 (dont les attaquants Ciro Immobile et le Colombien Ramos), trop de blessés lors d'entraînements trop poussés (Reus, Hummels, Bender), pas de solutions tactiques de rechange lorsque le 4-2-3-1 ne fonctionnait plus... Voilà quelques unes des explications avancées, sans oublier une obsession collective pour la Ligue des champions après la finale perdue contre le Bayern Muncih (2-1) qui a pu faire perdre de vue le Championnat... Thomas Tuchel, l'ex-coach de Mayence nommé à la place de Klopp, va tout changer avec quasiment les mêmes joueurs. Un jeu de possession succède à la projection rapide prônée par son prédécesseur. L'équipe est moins prévisble avec une palette de schémas plus large. Surtout, le technicien convainc Hummels et Gündogan de rester, il écarte le gardien Weidenfeller (remplacé par le Suisse Bürki), repositionne Reus en pointe, relance Mkhitaryan et fait venir de Munich 1860 le jeune milieu défensif Julian Weigl. Résultat : Dortmund retrouve son pressing dans toutes les zones, gagne ses onze premiers matches de la saison 2015-2016 et termine 2e à 10 points du Bayern Munich.2016-2017 : des résultats en dents de scie Le tableau est moins rose désormais. L'été dernier, sont partis Hummels (Bayern Munich), Mkhitaryan (Manchester United) et Gündogan (City). Pour compenser ces départs, les dirigeants du club de la Ruhr ont cassé leur tirelire (près de 120 M€) et enrôlé huit joueurs dont Dembelé, Bartra, Guerreiro, Schürrle et bien sur Götze, de retour après trois saisons au Bayen. Mais ces deux derniers ont déçu, le «mur jaune» apprécie modérément des résultats en dents de scie et pas davantage le caractère ombrageux de l'entraîneur, pas sûr de se voir proposer une prolongation de son contrat qui prend fin en 2018. A «l'annus horribilis» avait succédé un beau millésime (jamais un 2e n'avait inscrit autant de points). Alors que Dortmund est 4e à 18 points du Bayern après sa correction, samedi (4-1), la présente saison cherche encore un sens que lui donnera peut-être la double confrontation avec l'ASM mardi et le 19 avril...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages