Foot - C1 - Ligue des champions : le PSG rate ses débuts avec un nul à Bruges

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bousculé sur la pelouse du Club Bruges, le PSG a débuté sa campagne européenne par un nul (1-1) pour la grande première de la MNM. Mbappé est sorti blessé. 

Le match : 0-0

Une contre-performance, une vraie. Sous le feu des projecteurs pour la grande première de la MNM, le PSG et son trio d'attaquants ont laissé leur assistance sur sa faim. Qui aurait imaginé qu'ils seraient à ce point bousculés par la formation présumée la plus faible du groupe A ? Les joueurs de Mauricio Pochettino n'en ont pas fait assez, complètement surpassés dans l'engagement par Hans Vanaken et ses équipiers. Pour ne rien arranger à leurs affaires, ils ont dû composer avec la sortie prématurée de Kylian Mbappé. Touché une première fois dans un contact avec Stanley N'Soki (39e) puis une deuxième dans un nouvel duel avec l'ancien défenseur du Gym (50e), l'international français a cédé sa place à Mauricio Icardi dès la 50e minute. Le troisième changement côté parisien puisque Danilo et Julian Draxler avaient déjà remplacé Georginio Wijnaldum et Leandro Paredes à la pause.

Le coaching de l'entraîneur parisien en a dit long sur son insatisfaction après une première période durant laquelle Paris a été en souffrance dès que la formation dirigée par Philippe Clément a accéléré. Alors que le PSG s'était montré clinique en faisant mouche sur sa première frappe cadrée - une reprise d'Ander Herrera servi par Mbappé (15e) - il n'est parvenu à conserver son avantage que douze petites minutes. Un dédoublement d'Edouard Sobol dans le dos de Hakim Hakim et une frappe gagnante de Vanaken a sanctionné ses largesses défensives (27e). Elles ont été criantes par moments, ce samedi. Le débat sur le déséquilibre des Parisiens à la perte de balle lorsque Messi, Neymar et Mbappé sont alignés ensemble a encore de beaux jours devant lui...

Lire la suite sur L'Équipe.fr

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles