Foot - C1 - Ligue des champions : le Real Madrid dos au mur avant de recevoir l'Inter Milan

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Avec un seul point pris en 2 matches, le Real Madrid joue très gros mardi soir (21 heures) contre l'Inter Milan, pour le compte de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions.

C'est Raphaël Varane qui résume le mieux l'enjeu pour le Real Madrid au moment de recevoir l'Inter Milan, mardi soir au stade Alfredo Di Stéfano (dans le centre d'entraînement de Valdebebas, où le Real dispute à huis clos toutes ses rencontres depuis le premier confinement et pendant les travaux à Santiago-Bernabéu). « Il faut prendre ce rendez-vous comme s'il s'agissait d'un match à élimination directe. Ce sera à nous d'attaquer mais nous avons un effectif capable de défier n'importe quel adversaire », expliquait lundi le défenseur français en conférence de presse. Ce à quoi Zinédine Zidane ajoutait : « C'est une finale et nous allons l'aborder et la jouer comme telle. »

Les Madrilènes pointent à la dernière place du groupe B, avec un seul point, après la défaite contre le Chakhtior Donetsk (2-3) puis le nul arraché in extremis mardi dernier à Mönchengladbach (2-2). Le Real se retrouve exactement dans la même situation que l'an dernier au même stade de la compétition mais le groupe semble plus relevé : en 2019, le Paris-SG et le Real, franchement favoris face à Galatasaray et au Club Bruges, s'étaient finalement qualifiés pour les huitièmes de finale dès la 5e journée.

La « HBA » pour faire oublier la « BBC »
Pour retourner en sa faveur cette passe difficile, Zidane peut toutefois compter sur plusieurs facteurs positifs. Premièrement, il n'est plus menacé, grâce à ses bons résultats en Championnat d'Espagne : son équipe occupe une avantageuse 2e place, à 1 point de la Real Sociedad (avec 1 match en moins), et possède 8 longueurs d'avance sur le FC Barcelone. Ensuite, il sait que ses joueurs le soutiennent.

Enfin, samedi contre Huesca (4-1, en Liga), Eden Hazard, titulaire pour la 1re fois cette saison, a marqué un but splendide et disputé soixante minutes de bon niveau. L'entraîneur français a pu aligner son trio d'attaquants idéal, ce qu'il n'avait pas eu l'occasion de faire à cause des blessures. Hazard, Benzema et Asensio ont très bien fonctionné ensemble. À Madrid, on commence déjà à nommer l'association « HBA », une sorte de substitut à la fameuse « BBC » (Benzema, Bale, Cristiano Ronaldo). « Les trois peuvent marquer une époque », s'est même aventuré à affirmer hier Zidane.