Foot - C1 - Lille - Jocelyn Gourvennec, entraîneur du LOSC après la qualification en huitièmes de Ligue des champions : « Un moment très important »

·4 min de lecture
Foot - C1 - Lille - Jocelyn Gourvennec, entraîneur du LOSC après la qualification en huitièmes de Ligue des champions : « Un moment très important »

Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur lillois, considère que ses joueurs ont marqué l'histoire nordiste à plus d'un titre, mercredi, en se qualifiant pour les huitièmes de finale de la C1. « Avez-vous réussi le coup parfait ce soir à Wolfsburg ?
Il est vrai que le scénario était parfait par rapport à ce que nous avions prévu. Que ce soient les changements prévus aux bons moments et cette capacité à presser, à marquer et à les mettre sous pression. On savait que si nous marquions, ils allaient être fébriles et c'est ce qui s'est passé. Il y a eu beaucoup de contres contre nous mais il s'agissait de situations aléatoires. Nous avons été chirurgicaux. Un des leitmotivs de la journée était de garder notre contrôle émotionnel, de ne pas sortir du match, de ne pas tenir compte de l'arbitrage. On est resté focus. La performance collective a été majeure. lire aussi La qualification de Lille en chiffres Qu'est-ce qui a fait la différence entre la phase aller à 2 points et la phase retour à 9 pts ?
On n'est pas sortis de notre projet de six matches. Quels que soient les commentaires très négatifs au départ de la compétition. On a débuté avec un point sur notre premier match (réception de Wolfsburg, 0-0) avec un but (injustement ?) refusé. On perd de notre faute à Salzbourg. Le 0-0 contre Séville à la maison est un très bon match de notre part contre une équipe très forte. On est passé de la 4e, à la 3e place, puis de la deuxième et la 1re. Le déclic, c'est notre victoire à Séville, où il est très difficile de s'imposer. En partant du fait qu'on y était parvenus, on savait qu'on pouvait aller au bout. On a répondu présent contre Salzburg à la maison. Comme ce soir avec beaucoup de sang-froid et de maturité. « Depuis le 5 juillet, je n'écoute rien, je ne lis rien je suis dans ma bulle. Je fais mon travail avec conviction. Cela prend forme avec le staff. » Est-ce pour vous une fierté particulière ?
Oui, car c'est aussi la première fois que le LOSC termine premier du groupe. C'est historique. Après le Trophée des champions, les joueurs arrivent à marquer un peu plus l'histoire du club. C'était le levier, le ressort pour les dynamiser. C'est un moment très important. On est fiers de ça. L'offrir à notre public, à tous les salariés du club qui suivent l'équipe depuis très longtemps.... On jouera le match retour des 8es de finale à domicile. Quel que soit le tirage (lundi), cette opération marquera l'histoire de notre club. À titre personnel, est-ce une revanche ?
On est toujours critiqués quand on est entraîneur. Tout le monde a un avis. Il faut respecter ça. Mais depuis le 5 juillet, je n'écoute rien, je ne lis rien je suis dans ma bulle. Je fais mon travail avec conviction. Cela prend forme avec le staff. Si on peut permettre à Lille de progresser, on y est. Je suis heureux pour ce club. Je vais continuer à faire mon travail en me battant tous les jours. J'avais dit en arrivant que je venais d'une région où l'on connaît les valeurs du combat. Et que j'arrivais dans une région qui les connaît tout autant. Je veux continuer à remonter au classement. On est sur le bon chemin. Il faut garder de l'humilité et beaucoup de détermination. D'une manière générale, on a fait honneur à la L1 et au titre de champion de France. Et à cette grande compétition qu'est la C1. On ne nous l'enlèvera pas. 3 Lille a inscrit 3 buts lors d'un match de Ligue des Champions à l'extérieur pour la 1re fois de son histoire en 22 matches dans la compétition. Opta. Vous n'avez pas le temps de savourer. Mais qu'est-ce que ce succès peut changer dans les têtes ?
Ces performances et ces séries à Séville, à Rennes, même nos prestations à Paris, à Monaco, qui n'ont pas été suivies de résultats attendus, doivent donner aux joueurs. Quand on est pro et dans un vestiaire, on cultive ce sentiment d'estime de soi. Cela fait souvent la différence ensuite. Le groupe est dedans aujourd'hui. Si on arrive à tous se mobiliser, avec le travail, et en gardant cette confiance sans tomber dans la suffisance, on va faire de grandes choses. Déjà de remonter dans une zone plus conforme à ce qu'est le LOSC. Je voulais aussi, pour finir, faire un clin d'oeil à ma mama qui a grandi en Allemagne pas loin d'ici. C'était l'anniversaire de mon frère aujourd'hui. À titre personnel, je suis très fier pour ma famille. » lire aussi André : « C'est juste une récompense » André : «On a envie d'aller le plus loin possible»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles