Foot - C1 - Monaco prend une option pour la qualification face au Borussia Dortmund

L'Equipe.fr

Dans un contexte très particulier suite à l'incident grave qui a touché le bus de Dortmund mardi, Monaco a su garder la tête froide pour battre le Borussia ce mercredi, au Signal Iduna Park (3-2). Monaco devra gérer au retour mercredi prochain au Louis-II.Le match : 2-3 Forcément, ce match ne restera pas dans l'histoire que pour son contenu sportif, en raison de l'incident grave qui a frappé le bus du Borussia Dortmund, mardi. Mais ce quart de finale aller de Ligue des champions rentrera incontestablement dans la longue série des performances majuscules monégasques sur le plan européen. Face à un Mur jaune que l'on craignait moins fringant après les événements, mais finalement incroyable avec un BVB immense gravé par la foule de supporters tout au long de la rencontre, l'ASM a affiché un froid réalisme, celui d'une équipe désormais redoutée par tous ses adversaires encore en lice en C1. Il est vrai que le Borussia, déstabilisé par son traumatisme de mardi, et la blessure de son défenseur Marc Bartra dans la triple explosion qui a frappé son bus, a semblé en dedans en première période. Mais cela n'enlève rien à la performance des hommes de Jardim, pourtant privés de Bakayoko (suspendu), Mendy et Sidibé (blessés). Portés par un Bernardo Silva éblouissant en début de match, les Monégasques ont vite pris la mesure du BVB, en laissant le ballon aux Allemands, pour s'appliquer à placer des contre-attaques tranchantes. Sur l'une d'entre-elles, Mbappé, lancé par Touré, a été accroché par Sokratis à l'entrée de la surface (15e). Fabinho, pourtant spécialiste des penalties, a cette fois manqué sa cible (voir par ailleurs), mais l'ASM n'a pas freiné. Le film du match Le premier but de Mbappé n'était pas valable Sur un éclair de Silva, Lemar a servi Mbappé, buteur de la cuisse, et heureux d'avoir échappé à la vigilance de l'arbitre assistant, alors qu'il était hors-jeu (19e). Ainsi mis sur orbite par son joyau, Monaco a fait baisser le volume du public allemand. Ce dernier s'est levé comme un seul homme quand Ginter a réalisé un festival côté droit devant Raggi, mais Kagawa a raté le but seul face à Subasic (31e). Ce manque de réalisme s'est payé immédiatement. Sur un centre de Raggi, laissé libre côté droit, Bender, pressé par Falcao, a trompé son propre gardien (35e). Scène de consternation dans les tribunes, face à cette efficacité maximale, tranchant totalement avec le manque d'idée du Borussia. Les hommes de Tuchel ont affiché un visage diamétralement opposé après la pause, avec les entrées de Pulisic et Sahin, et un passage en 4-2-3-1. Monaco a subi une très grosse pression, et le Mur jaune a joué son rôle pour faire monter les pulsations. L'ASM a tenu 10 minutes, avant de céder, sur une action incroyable des Allemands. Un centre de Guerreiro, une remise géniale d'Aubameyang, un décalage de Kagawa pour le but de Dembélé (57e). Monaco, pris à la gorge par la pression sur et en dehors du terrain, n'a quasiment plus réussi à sortir de son camp. Jardim a remplacé Silva par Dirar pour densifier son jeu (66e), mais le BVB est resté très dangereux. Toutefois, les partenaires de Weigl n'ont pas réussi à revenir. Et après une grosse occasion manquée par Falcao, c'est encore Mbappé qui s'est chargé d'éteindre tout un stade (voir par ailleurs). Le BVB garde toutefois un espoir de qualification avant le retour au Louis-II, grâce au but de Kagawa en fin de match (84e), servi par Sahin. Mais l'ASM a fait une très grosse partie du travail.Fabinho suspendu au match retourLes quarts de finale de la Ligue des championsLe joueur de Monaco : Mbappé, c'était écrit À 18 ans et 3 mois, Kylian Mbappé repousse encore plus les limites. Etincelant à l'aller à City, il a encore porté l'ASM à Dortmund. Après être allé chercher un penalty, manqué par Fabinho, il a ouvert le score, avec malice, sur un service de Lemar. Très peu en vue par la suite, quand Monaco a subi les assauts allemands, le joyau de l'ASM est réapparu au meilleur moment. Après avoir intercepté une passe de Piszczek vers Sokratis, il est allé seul battre Bürki, avec l'assurance d'un grand, très grand. Il en est à 13 buts marqués lors de ses 9 derniers matches avec l'ASM. Et ce n'est certainement pas fini. On comprend mieux pourquoi Jardim l'avait ménagé lors des deux derniers matches...Le joueur de Dortmund : Dembélé aux deux visages Absent comme toute son équipe durant 45 minutes, Ousmane Dembélé a réussi une énorme seconde période. Face à un Raggi usé au fil de minutes, le jeune international français a placé des accélérations tranchantes, faisant passer de multiples frissons dans la défense asémiste. Son duel avec le défenseur italien semblait déséquilibré avant le match, il l'a été tout au long d'une fin de match étouffante. A la 56e, il a fallu un retour in extremis de Raggi sur un de ses rushes pour éviter une situation bouillante. Une minute plus tard, l'ancien Rennais n'a pas manqué la cible, après un mouvement de grande classe du BVB. Il a ensuite armé une frappe très dangereuse, contrée en corner (72e). Sa vitesse et ses dribbles ont fait douter l'ASM en fin de match, mais la défense a résisté.Le fait : le penalty raté de Fabinho La série de réussite affolante de Fabinho sur penalty s'est donc arrêtée devant le Mur jaune du Signal Iduna Park. Le milieu brésilien de l'ASM en était à 15 penalties réussis sur 15 tentés toutes compétitions confondues depuis son arrivée à l'AS Monaco, mais la pression du public allemand l'a fait flancher sur le 16e. Après l'énorme bronca consécutive à la faute peu évidente de Sokratis sur Mbappé, Fabinho a pourtant tenté de rester calme. Sa course d'élan n'a rien eu d'anormale, mais le régulateur du jeu monégasque a vu sa frappe croisée du droit filer à quelques centimètres du poteau droit de Bürki. Heureusement, Mbappé a vite rattrapé le coup.Dortmund - Monaco en chiffres

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages