Foot - C1 - OL/Juve - Ligue des champions : ce qui a changé depuis le dernier Juventus-Lyon

L'Equipe.fr
L’Equipe

Quatre ans après, Lyon et la Juventus vont se retrouver en Ligue des champions, lors des 8es de finale. Depuis leur dernière confrontation, le 2 novembre 2016 (Juve-Lyon, 1-1), les deux clubs ont bien changé, et à tous les points de vue. Tour d'horizon. Seuls 7 des 22 titulaires du 2 novembre 2016 (1-1), dernière confrontation entre les deux clubs (en phase de groupes de la C1), figurent toujours dans les effectifs. Ils sont cinq issus de la Juve : Gianluigi Buffon, Leonardo Bonuccci, Sami Khedira, Miralem Pjanic et Gonzalo Higuain, buteur d'ailleurs ce jour-là. Le gardien (42 ans) est cependant remplaçant depuis son retour du PSG, tandis que Sami Khedira est forfait pour ce mercredi. À l'OL, l'union sacrée plus si sacrée entre les supporters et le club avant le match contre la Juventus Comme Buffon, Bonucci et Higuain se sont un temps exilés, mais eux aussi sont revenus. Ce n'est pas le cas de Daniel Alves, Andrea Barzagli, Patrice Evra, Claudio Marchisio, Stefano Sturaro et Mario Mandzukic, qui ont définitivement quitté les lieux. Alex Sandro et Cuadrado, entrés en jeu, appartiennent toujours à l'effectif bianconero, contrairement à Benatia. Côté lyonnais, seuls Anthony Lopes et Rafael étaient alignés ce jour-là, au Juventus Stadium. Mammana, Diakhaby, Morel, Ghezzal, Gonalons, Tolisso (le buteur), Rybus, Fekir, Lacazette n'évoluent plus à l'OL. Si Cornet, qui avait remplacé Rybus, peut espérer avoir un autre statut pour ce 8e de finale aller, Sergi Darder ne peut en dire autant. Lucas Tousart, lui, figurait sur la feuille de match mais n'avait pas fait son apparition sur la pelouse. Tout comme Yanga-Mbiwa. Adversaires ce soir-là, Massimiliano Allegri a entraîné durant cinq saisons la Juventus, Bruno Genesio quatre saisons Lyon. Mercredi soir, ni l'un ni l'autre ne seront présents, alors que tous deux étaient encore en poste lors du précédent exercice. Le technicien italien a été suppléé par son compatriote Maurizio Sarri, Bruno Genesio a laissé la place au Brésilien Sylvinho. Le banc de l'OL ne sera toutefois pas occupé par le Brésilien, évincé depuis et remplacé par Rudi Garcia. D'autres changements ont eu lieu dans l'organigramme des clubs. Le plus important, à la Juventus, se situe dans le départ du directeur sportif Giuseppe Marotta, parti en 2018 à l'Inter Milan. À Lyon, l'idole Juninho est revenue pour endosser ce costume. Là où les deux clubs épousent des trajectoires opposées, c'est au niveau de leur palmarès. Lyon n'a plus rien gagné depuis la Coupe de France en 2012. Depuis 2016, le club rhodanien n'a disputé aucune finale, et n'est plus parvenu à terminer dans les deux premières places de la Ligue 1. Cela n'est en rien comparable avec la Juventus, qui domine son Championnat. Les Bianconeri ont enlevé tous les Scudetti depuis la saison 2011-2012, gagné toutes les Coupes d'Italie de 2015 à 2018, et disputé la finale de la Ligue des champions en 2017 (une rencontre perdue face au Real Madrid, 1-4), mais n'ont plus remporté la C1 depuis 1996. Pour enfin mettre fin à cette disette, la Juve a d'ailleurs dépensé la somme record, dans son histoire, de 105 millions d'euros pour attirer Cristiano Ronaldo en 2018. Depuis 2016, Lyon a également effectué le transfert le plus cher de son histoire en acquérant l'été dernier le Danois Joachim Andersen. Le montant de la transaction avec la Sampdoria : 24 millions, plus 6 M€ maximum de bonus. De quoi montrer qu'il existe toujours un monde d'écart entre les deux clubs. À l'OL, mercredi soir, d'en faire abstraction.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi