Foot - C1 - La presse catalane en remet une couche contre le PSG, accusé de vouloir déstabiliser Lionel Messi avant la Ligue des champions

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

« Loin de l'esprit sportif », « manque de respect », « arrogance sans grandeur »... Le quotidien catalan « Mundo Deportivo » se « paie » le PSG, à qui il est - à nouveau - reproché de chercher à déstabiliser Lionel Messi avant le Barça-PSG de mardi prochain en C1. La presse catalane en remet une couche. À six jours du 8e de finale aller de Ligue des champions Barça-PSG, elle continue mercredi de bombarder le club parisien, qui cherche selon elle à déstabiliser Lionel Messi en alimentant l'idée d'une possible arrivée à Paris de la star argentine, en fin de contrat en juin prochain chez les Blaugranas. Après une première salve, mardi, Mundo Deportivo a encore des réserves de vitriol contre le PSG. Sous le titre « PSG = arrogance sans grandeur », l'éditorialiste du journal se lâche. Editorial de Mundo Deportivo, mercredi. « Répondre au manque de respect du PSG » « Loin de l'esprit sportif attendu, tout le monde a commencé à parler de l'avenir de Léo en France, déplore Xavier Bosch. Paredes a bavardé, Di María s'est excité, Verratti s'est mouillé et même Pochettino a évoqué la signature possible du meilleur joueur au monde. » « Certains ont dit que la famille Messi étudie la langue de Molière et « France Football » a publié un montage photo spectaculaire à la une », poursuit le journaliste du quotidien de Barcelone en référence au numéro de FF paru mardi. Xavier Bosch se félicite ensuite que Ronald Koeman, l'entraîneur du Barça, et trois candidats à la présidence du club « aient fait preuve de caractère pour répondre au manque de respect du PSG ». « A un club qui se veut si grand mais qui dans cet épisode a montré beaucoup d'arrogance et a manqué de « grandeur » », tacle-t-il encore avant de rappeler l'épisode de la « remontada » en 2017 et de juger les Parisiens « pas plus prudents » dans les circonstances présentes qu'après le 4-0 du match aller à l'époque (6-1 au retour).