Foot - C1 - PSG - Pochettino (PSG) avant le quart de finale de Ligue des champions : « Le Bayern, sans doute la meilleure équipe au monde »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Mauricio Pochettino, l'entraîneur du PSG, entend s'imposer, ce mercredi, à l'Allianz Arena de Munich, en quart de finale aller de Ligue des champions, malgré la qualité de l'adversaire. « Benjamin Pavard a annoncé que pour ce match, c'était du 50/50. Êtes-vous d'accord avec lui ?
Tout match à élimination directe offre des possibilités aux deux équipes. Le Bayern est champion d'Europe en titre et champion du monde. On sait que c'est une grande équipe mais on a confiance en nos qualités. On a nos armes pour essayer de le concurrencer, avec tout le respect dû à cette équipe. On aspire à gagner. « Le Bayern déplore des absences, mais nous aussi, avec Verratti, Icardi ou Paredes notamment » Comment attaquer sans se mettre en danger ?
Toutes les équipes ont des caractéristiques spéciales. Le Bayern est une équipe bien organisée, qui défend haut, avec des joueurs offensifs très déséquilibrants. A nous de trouver l'animation adéquate et que nos pertes de balle se produisent dans des zones où on ne se mettra pas en danger. Tout passe par l'obtention d'un équilibre. Kehrer est-il en manque de confiance ?
Une équipe se base sur sa force collective. Je n'aime pas parler d'individualités. On verra demain (mercredi) comment bâtir l'équipe qui nous amène à la victoire. Vous avez tout de même besoin que des individualités offensives aient un rendement efficace ?
On se focalise beaucoup sur Neymar et Mbappé. Mais les onze joueurs alignés auront la responsabilité de faire le travail pour remporter la victoire. lire aussi Gnabry positif au Covid-19 et forfait face au PSG en Ligue des champions Le Bayern sans Gnabry ni Lewandowski est-il plus facilement jouable ?
Le Bayern déplore des absences, mais nous aussi, avec Verratti, Icardi ou Paredes notamment. On vit dans un monde compliqué avec ce virus, en plus des blessures. Chaque staff technique doit s'adapter. La meilleure qualité qu'on doit montrer, c'est l'adaptabilité à ce type de situations. Ce match est-il une revanche sur la dernière finale de C1 ?
La finale n'est pas un match référence pour nous. Nous, le staff, n'étions pas là. On était juste spectateurs. Ce genre de confrontation n'a rien à voir avec une finale. Je ne crois pas que ce soit une revanche. Pour nous, c'est plus un défi de battre une équipe aussi forte que le Bayern, sans doute la meilleure au monde. » lire aussi Les quarts de finale de la Ligue des champions