Foot - C1 - PSG - Thomas Tuchel (PSG) avant Dortmund : « Je n'ai pas le onze en tête »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Confronté aux incertitudes autour de Kimpembe et Marquinhos, notamment, Thomas Tuchel, l'entraîneur du PSG, déterminera son onze pour Dortmund dimanche. « Comment appréhendez-vous ce déplacement à Amiens, samedi à 17h30 ?
Avant la C1, un match décisif, avec beaucoup de tension, c'est important que nous restions concentrés sur nous, que nous soyons forts, qu'on montre notre qualité. Ils n'ont rien à perdre, tout le monde attend qu'on gagne contre Amiens. C'est nécessaire qu'on reste calme, qu'on arrive à rester frais. On doit se concentrer sur notre performance. Amiens toujours privé de Ghoddos contre le PSG Avez-vous une idée précise du onze aligné mardi à Dortmund ?
Non, je n'ai pas le onze dans la tête, c'est simplement pas possible, on réfléchira dimanche. Si Kylian est fit, mardi il va jouer (sourires), ce n'est pas un secret, Keylor Navas aussi (sourires). Quel onze ? Dans quelle structure ? On réfléchira dimanche. Ce n'est pas possible avant. On a un match avant à Amiens. On ne prendra aucun risque, On aura une équipe forte, on va faire un match sérieux. PSG : retours de Marquinhos, Verratti et Gueye à Amiens, Neymar incertain Dans quel état est Neymar ?
Il fait l'entraînement avec nous. Lors des séances, il est sur le terrain toujours. Sur les matches, il peut être plus protégé. Le risque diminue chaque jour. On décide aujourd'hui avec tous les médecins, avec le club, et avec nous, et avec Ney, on décidera ce qu'on fera demain. « Neymar va arriver à Dortmund, peut-être pas dans les meilleures capacités, comme il y a deux semaines. Il va nous aider, j'en suis absolument convaincu » Y aura-t-il un problème de rythme pour Neymar ?
Est-ce que ce serait mieux que ça n'arrive pas ? Oui. Ça aurait été mieux qu'il joue à Lyon, à Dijon, c'est clair. Ça veut dire, s'il joue pas ou s'il ne joue pas demain, il va arriver à Dortmund, peut-être pas dans les meilleures capacités, comme il y a deux semaines. Il va nous aider, j'en suis absolument convaincu. Qu'avez-vous pensé de son aller-retour en Allemagne hier dans le cadre d'une opération commerciale ?
Je le savais depuis six ou quatre semaines. Le club m'a demandé si c'était possible. Ça ne change rien avec ce vol. C'était organisé avec le club, c'était clair. Pas de problème. Est-ce difficile de décider pour Neymar ? Est-ce compliqué de gérer avec toutes les composantes du club ?
Non. Si vous me demandez si je veux qu'il joue chaque match, oui, c'est clair. On décide ensemble, c'est toujours clair, je veux qu'il joue. Il y a beaucoup de réflexion. On a un avis de médecin, de coach, du joueur. C'est complexe mais à la fin de chaque situation complexe, on doit avoir une solution simple. On doit prendre une décision claire et simple. Pas de risques contre Lyon, contre Dijon. À Amiens, c'est aussi l'occasion de donner du rythme à certains joueurs ?
Oui, oui. Angel (Di Maria) veut jouer absolument avant chaque grand match. Avec chaque minute, on prend un risque. C'est un risque calculé. Si toutes les choses vont bien, on va jouer avec Marco (Verratti), Angel, Gana (Gueye), on doit attendre l'entraînement aujourd'hui. Big five, le podcast foot européen de L'Équipe : Dortmund, vulnérable avant d'affronter le PSG

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi