Real Madrid : la « BBC » devient la « BIC » avec Isco

L'Equipe.fr

Zinédine Zidane ne pourra pas compter sur la «BBC» pour affronter l'Atlético de Madrid, mardi en demi-finale aller de Ligue des champions au Bernabeu (20h45). Il va devoir choisir un remplaçant à Gareth Bale, blessé au mollet gauche lors du Clasico perdu (2-3) contre le Barça le 23 avril. Le grand favori se nomme Isco, mis au repos contre Valence, samedi (2-1), ce qui constitue un indice en faveur de sa titularisation. Il est surtout dans une forme étincelante, ce qui semble écarter les hypothèses Asensio et James, même si ces derniers ont eux aussi été très en vue contre La Corogne mercredi dernier (6-2).

Son meilleur cru en Championnat

Lors de ce match face au «Depor», où le Français avait confié les clés aux doublures, l'Espagnol de 25 ans a régalé dans un rôle de meneur. Il a délivré une passe décisive sur le premier but inscrit d'entrée par Morata (1re) et y est allé de son but personnel, le 10e cette saison, un de mieux que son meilleur cru en Championnat (9 avec Malaga en 2012-2013) et un de mieux aussi que Karim Benzema en Liga (9). Un récital dans la lignée d'un mois d'avril de feu, jalonné de quatre buts dont un doublé dans un match d'anthologie à Gijon, le 15 avril.

Son entraîneur a parié sur lui

«C'est un footballeur qui me plaît beaucoup et il est à sa place au Real», l'encense Zizou, fan du joueur. Dès son arrivée sur le banc, en janvier 2016, le champion du monde l'avait pris à part pour lui dire qu'il comptait sur lui. Isco aura mis un peu de temps à lui rendre toute sa confiance. Le quart de finale retour de Ligue des champions contre le Bayern Munich (4-2 a.p. le 18 avril) était seulement le deuxième match qu'il débutait cette saison en dix matches de C1 (trois apparitions). Il ne compte à ce stade que le 20e temps de jeu de l'effectif dans cette compétition et n'y a pas encore ouvert son compteur buts.

Son talent est polyvalent

En Ligue des champions, Isco, talent polyvalent, n'a jamais joué au même poste. Il était ailier droit contre le Bayern dans un système en 4-3-3, mais positionné en 9 et demi derrière Cristiano Ronaldo en phase de groupes contre le Sporting Portugal à Lisbonne (2-1, le 22 novembre). Il a aussi remplacé Modric en fin de match au poste de milieu droit en 8e retour à Naples (3-1 le 7 mars). Cette fois, sa place offensive à droite ne semble guère faire de doute. Casemiro, Kroos et Modric devraient en effet débuter au milieu face au trio Gabi-Koke-Saul.

Son profil fait tourner les têtes

Au-delà de la demi-finale face au voisin et rival madrilène (match retour le 10 mai), l'indisponibilité de Bale pourrait servir les intérêts d'Isco. Après le Clasico, les médias espagnols estimaient l'absence du Gallois à un mois environ. Ce qui laisse a priori le champ libre à son super remplaçant pour les échéances décisives de fin de saison en Championnat et en Ligue des champions. Une période idéale pour faire monter les enchères. Sous contrat jusqu'en juin 2018, Isco a repoussé plusieurs offres de prolongation. On prête à son entourage des contacts avec le FC Barcelone où Andrés Iniesta lui tresse des lauriers. Le PSG songe aussi à Francisco Roman Alarcon dit Isco. Mais son nouveau statut en construction au sein de la Maison Blanche, où il va boucler sa quatrième saison, pourrait aussi le conduire à s'y (ré)inscrire dans la durée. 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages