Rennes, battu à Krasnodar en Ligue des champions, ne participera pas non plus à la Ligue Europa

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Déjà éliminé de la course aux 8es de finale de la Ligue des champions, le Stade rennais, battu (1-0) à Krasnodar mercredi, ne verra pas non plus les 16e de finale de la Ligue Europa. Le Suédois Marcus Berg a été le bourreau des Bretons et de leur capitaine Damien Da Silva.

Le fait : pas de Ligue Europa pour Rennes

L'aventure européenne du Stade rennais s'arrête là. Les 8es de finale de la Ligue des champions, c'était plié depuis la semaine dernière et sa défaite à domicile contre Chelsea (1-2). Les 16es de finale de Ligue Europa, enjeu de la « mission » que les Bretons s'étaient fixée ce mercredi soir à Krasnodar selon leur entraîneur Julian Stéphan, se sont dérobés au terme d'un match logiquement perdu (1-0) en Russie. Face à un adversaire qui guignait lui aussi la 3e place du groupe E, Rennes a souffert en première période avant de se montrer davantage en seconde mais de se faire punir sur une naïveté de son défenseur central et capitaine Da Silva... Avec trois points de retard sur l'équipe russe et une moins bonne différence particulière (1-1 à l'aller le 20 octobre en Bretagne), les Rouge et Noir ne peuvent plus revenir et recevront Séville la semaine prochaine au Roazhon Park pour un adieu en beauté à la C1.

Le match : 1-0

Avec Hunou en pointe à la place de Guirassy et Salin en remplaçant de Gomis dans le but, les Rennais ont subi en première période la plus belle occasion, une frappe de près de Berg, servi par Cabella, que Salin a repoussé de la jambe (37e). La défense bretonne avait déjà laissé filer dans son dos l'attaquant suédois (31e) et couru après le Français, à l'origine de la plupart des mouvements de Krasnodar (27e, 34e). Les Bretons se sont signalé par un tir contré de Bourigeaud (7e) puis une tête cadrée du même (44e). Insuffisant pour marquer ce but indispensable.

Léa-Siliki l'a eu au bout du pied après la pause sur un centre que Hunou a laissé passer avec à propos mais son plat du pied a manqué le cadre (58e). Les entrées conjointes de Mbaye Niang pour Hunou et de Grenier pour Léa-Siliki (65e) ont coïncidé avec un regain de situations pour les visiteurs alors que Krasnodar semblait fléchir. Mais une relance approximative des Russes a suffit à Berg, plus costaud dans le duel que Da Silva, pour garder la position préférentielle et marquer d'un extérieur du pied malin malgré un grand écart de Salin (1-0, 71e).

Retrouvez cet article sur l’Equipe