Foot - C1 - Revue de presse : Pep Guardiola (Manchester City) maître tacticien et les erreurs du PSG

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

La presse européenne a mis en avant les choix tactiques de Pep Guardiola qui a su rester fidèle à sa philosophie au cours de la victoire de City face au PSG en demi-finales aller de la Ligue des champions (2-1). Les médias insistent aussi sur les erreurs parisiennes. Après la renversante victoire de Manchester City en demi-finale aller de Ligue des champions contre le PSG (2-1), la presse anglaise n'a pas boudé son plaisir. « Mahgic », titre Star Sport en référence à Riyad Mahrez. « Les demi-dieux de Pep », choisit de son côté le Mirror Sport. Riyad Mahrez et Pep Guardiola sont les deux hommes les plus mis en avant par les médias anglais en compagnie de Kevin De Bruyne. Le réveil du belge est une des raisons principales du changement de physionomie de la rencontre selon The Guardian : « Il a décidé de se dresser de toute sa hauteur et d'affirmer ses qualités de champions même étouffer (par la défense parisienne). » lire aussi Neymar : « Nous avons perdu une bataille »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mais cette victoire, c'est celle de Pep Guardiola pour les médias anglais qui soulignent le calme qu'il a su insuffler à son équipe, même lorsqu'elle était menée au score. Surtout, la presse outre-manche appuie sur le fait que l'entraîneur catalan n'a pas « surcoaché » ou « trop réfléchi » avant cette demi-finale, une critique qui lui était souvent faite lors de ses derniers échecs en Ligue des champions. « Guardiola a choisi sa plus simple et sa plus forte équipe », souligne le Guardian. Le changement de physionomie de la rencontre est également dû à son choix de « faire des passes, des passes et encore plus de passes » et « de ne pas remplacer ses meilleurs joueurs » en seconde période selon Sky Sports. Les erreurs parisiennes Mais, au-delà de la performance des Mancuniens c'est aussi celle des Parisiens qui a interrogé en dehors de nos frontières. En Angleterre, Arsène Wenger a critiqué ouvertement leur réaction en seconde période au micro du BeIn Sports anglais : « Après l'égalisation, les Parisiens se sont totalement écroulés mentalement. Ils sont devenus émotionnels et agressifs de manière stupide. C'est la conséquence des huit matches perdus en championnat. [...] On a pu voir leur confiance chuter et l'impact mental de l'égalisation a été trop fort. » lire aussi De Bruyne et Mahrez, les artistes de Manchester City En Espagne aussi, ce sont les erreurs parisiennes qui retiennent l'attention. « La Ligue des champions pèse sur le PSG », titre Marca en une de son quotidien. « Guardiola muselle Neymar et Mbappé », pour AS. Les deux médias espagnols reviennent en particulier sur la performance de Keylor Navas. « La soirée noire de Keylor Navas », indique par exemple AS. Le média sportif espagnol écrit même que le gardien du PSG « se retrouve dans l'oeil du cyclone ». Pour Marca, le premier but de Kevin De Bruyne est « un cadeau de Keylor Navas ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Autre erreur défensive des Parisiens montrée du doigt par la presse étrangère : l'effritement du mur sur le coup franc victorieux de Riyad Mahrez. « Manchester City a gagné la demi-finale aller grâce à un curieux trou dans le mur du PSG », explique Bild. Si ces erreurs sont reprises par la grande majorité de la presse européenne, Sky Sports souligne tout de même qu'elles ont été provoquées par les Mancuniens : le corner est obtenu par une « course exceptionnelle » de Kyle Walker et le coup franc intervient après une longue séquence de possession qui finit par une faute de Gueye sur Foden.