Foot - C1 - Revue de presse - La revue de presse après PSG-Manchester City en Ligue des champions : « Une sorte de Messi-gloutonnerie »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au lendemain du succès du PSG sur Manchester City (2-0) en Ligue des champions, les médias européens ont largement commenté ce choc. Avec, en tête, le premier but de Lionel Messi et l'ambiance enflammée du Parc des Princes. Sans surprise, le PSG-Manchester City (2-0) de mardi soir, en Ligue des champions, a eu une grande résonance à travers l'Europe. Dans le camp des battus, d'abord, on estime, chez le Manchester Evening News, que « la magie de Lionel Messi » et « les individualités du PSG » ont fait la différence face au collectif des Citizens. « Le Parc des Princes a explosé, tout en rappelant brutalement pourquoi le trio Mbappé-Messi-Neymar fait des envieux dans le monde du football. » lire aussi Les notes de PSG-Manchester City : Gueye-Verratti, l'emprise du milieu À l'inverse, insiste le « MEN », Manchester City « a tiré trois fois plus que son adversaire, mais a péché dans la finition ». Le journal local relativise toutefois : « On dit souvent que les défaites, surtout en début de saison, peuvent être une bénédiction. City doit espérer cela. [...] Si l'équipe de Pep Guardiola veut concrétiser son ambition de remporter la Ligue des champions, Paris a montré le niveau qu'ils doivent atteindre. » The Guardian, à propos de Lionel Messi « Maintenant, il est vraiment dans ce jeu (parisien). Il prend la profondeur sur la droite, navigue dans le rond central, prend le ballon dans les petits espaces et s'en va calmement, comme un directeur d'école en train de canaliser le chaos de la récréation » Dans un autre article, on est déjà tournés vers le nouveau choc de Premier League, dimanche après-midi, face à Liverpool. « Un match plus important », d'après la presse mancunienne : « Si City devait perdre un de ces trois matches (entre Chelsea, samedi dernier, le PSG et Liverpool), vous pouvez parier que c'est celui (à Paris) qu'il aurait choisi. » Au Guardian, dont le prisme est national, les auteurs ont été davantage impressionnés par le coup d'éclat de Messi, des promesses et de l'ambiance que cela suscite, avec « le sentiment d'avoir partagé ce moment de gloire ». « C'était fondant, étourdissant et jubilatoire : une sorte de Messi-gloutonnerie. Et ce fut un match exaltant, même si Manchester a peut-être été malchanceux de perdre. [...] Pour City, il n'y a que de la frustration . »

En admiration devant l'incandescence du Parc « Après trois apparitions peu convaincantes et une blessure au genou, Messi a choisi son premier match de Ligue des champions dans un Parc des Princes déchaîné pour s'animer », peut-on aussi lire aussi. Ou encore : « Maintenant, il est vraiment dans ce jeu (parisien). Il prend la profondeur sur la droite, navigue dans le rond central, prend le ballon dans les petits espaces et s'en va calmement, comme un directeur d'école en train de canaliser le chaos de la récréation. » « Lionel Flair », affiche, par ailleurs, le Daily Mail à sa Une avec une photo grand format de la « Pulga », à l'image du Daily Express,du Daily Telegraph et du Times. Évidemment, même si aucun club espagnol n'était concerné directement, cette rencontre a également fait du bruit de l'autre côté des Pyrénées. As et Marca soulignent respectivement la « nuit magique » et la « merveille » de Messi. « Un type de but qu'il a marqué toute sa carrière et pour lequel ses adversaires n'ont toujours pas trouvé d'antidote. » Depuis Barcelone, « Messi a désarmé le City de Pep » selon Sport. « Ici, c'est Messi ! », complète Mundo Deportivo. Messi « couché » derrière le mur, du « jamais-vu » Mais, en Espagne, il y a « un autre détail qui a attiré beaucoup d'attention », à en croire Marca. Celui de Messi allongé derrière le mur parisien, sur un coup franc adverse. Ce que le quotidien sportif madrilène n'a pas compris : « Leo Messi, sans doute le meilleur joueur du monde et l'un des meilleurs joueurs de l'histoire, s'est couché pour éviter un tir à ras de terre. On n'avait jamais vu cela auparavant, ni avec le Barça ni avec l'Argentine. » Sur Twitter, le consultant Rio Ferdinand (ex-United) a, lui, parlé de « manque de respect ». lire aussi Messi, un bijou contre Manchester City pour son premier but avec le PSG

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles