Foot - C3 - Cluj - Kévin Boli (Cluj) : « Les Rennais sont dans l'obligation de gagner »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Kévin Boli, le défenseur de Cluj, qui reçoit Rennes à 18h55 en Ligue Europa, s'attend à voir des Bretons aller de l'avant. Sans douter de la capacité de son équipe à résister. « Comment vous êtes-vous retrouvé à Cluj ?
Le coach (Dan Petrescu) m'a appelé en 2017. J'étais dans un club de Roumanie, à Viitorul, le club de (Gheorghe) Hagi. Je venais de Mouscron, en Belgique, et on avait été champion avec Viitorul. Comme Cluj est l'un des plus grands clubs en Roumanie, je n'ai pas hésité. Puis le coach est parti en Chine (au Guizhou Hengfeng) où je l'ai suivi, avant de revenir ici, comme lui. Quel type d'entraîneur est-il ?
Il cherche l'efficacité, le résultat. Beau jeu, pas beau jeu : il s'en fout. S'il y a du beau jeu, c'est mieux. Mais le plus important, c'est de gagner. Il est compétiteur avant tout. Il nous parle anglais ou roumain mais, comme Bilel (Omrani) et Lacina (Traoré), je parle roumain. Il nous transmet ses connaissances d'ancien défenseur. On défend très bien, mais pas seulement les défenseurs : toute l'équipe. Les attaquants sont vraiment les premiers défenseurs. On est costauds. Et offensivement, on a des joueurs capables de faire la différence à tout moment. Les équipes savent que c'est difficile de prendre des points chez nous. « Beau jeu, pas beau jeu : il (le coach) s'en fout » À quoi ressemble le club de Cluj ?
C'était un grand club qui a eu de gros problèmes financiers de 2013 à 2017. Mais là, il revient bien avec un nouvel investisseur. On a retrouvé l'Europe. Ça fait deux ans qu'on est champions. Là où on joue ? Ce n'est pas le plus beau des stades. Mais c'est un bon petit stade roumain. Il fait environ 20 000 places. Cluj occupe la deuxième place de son groupe de Ligue Europa avec six points. Vous vous étonnez ?
On ne va pas se mentir, avec la Lazio, le Celtic et Rennes, on est le petit Poucet du groupe. Ce sont des gros noms. Mais dans le foot d'aujourd'hui, les écarts se nivellent. Comment imaginez-vous le match de ce soir ?
Les Rennais sont dans l'obligation de gagner, donc on s'attend à ce qu'ils prennent le jeu à leur compte et qu'ils viennent nous chercher. Je pense qu'on va les attendre le premier quart d'heure. Mais après, le jeu va se rééquilibrer. Contre la Lazio (victoire de Cluj 2-1, le 19 septembre), les trente premières minutes, ils étaient sur nous, on avait fait le dos rond, mais on avait ensuite pris le dessus en seconde mi-temps. » Le compte rendu du match aller

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi