Foot - C3 - Ligue Europa : l'OM dominateur mais tenu en échec par Galatasaray

·2 min de lecture
Foot - C3 - Ligue Europa : l'OM dominateur mais tenu en échec par Galatasaray

Dans une rencontre marquée par des incidents en tribunes, Marseille n'a pas réussi à faire craquer Galatasaray (0-0) au Vélodrome, en C3, ce jeudi soir. Un penalty a été accordé puis annulé aux Marseillais en fin de match. Le match : 0-0 Sur le terrain, Marseille peut nourrir des regrets. Dominateur dans l'ensemble (65 % de possession, 11 tirs à 6...), le club phocéen n'a pas su concrétiser cette supériorité face à un adversaire dangereux sur les phases de transition, mais largement prenable. Il y a eu de la maladresse, et un peu de malchance. lire aussi Le film du match Les Marseillais ont touché les montants (deux barres, en plus d'un sauvetage sur la ligne), mais rien n'y a fait. Ni Ünder (35e, 71e), ni Dieng (51e), ni Saliba (60e), ni Milik (61e, 72e) n'ont trouvé la clé. Cela aurait aussi pu passer par un penalty, mais celui-ci a finalement été retiré par l'arbitre à Guendouzi (79e), après quatre minutes de flottement liées au VAR. Deux semaines après un premier nul déjà concédé contre le Lokomotiv Moscou (1-1), ce résultat ne fait pas vraiment les affaires de Marseille (3e de sa poule avec 2 points). lire aussi Le classement du groupe E Le fait : une interruption, encore une C'est (re) devenu une sale habitude. Placée sous haute surveillance, cette rencontre entre l'OM et Galatasaray a été émaillée d'incidents peu avant la mi-temps. À la 40e minute, l'arbitre a arrêté le jeu à cause de jets de fumigènes et de pétards de la part du parcage turc, visant les stadiers et les forces de l'ordre au bord de la pelouse ainsi que les supporters marseillais dans les autres tribunes. Un triste spectacle. Les joueurs et staffs des deux camps ont dû venir calmer leurs fans, avant de reprendre. L'interruption a duré six minutes environ. Le joueur : timide retour pour Milik Pas moins de 130 jours après sa dernière apparition avec le maillot olympien, Arkadiusz Milik a rejoué. L'attaquant international polonais est entré à l'heure de jeu (à la place de Dieng). S'il a apporté de la diversité et de la présence en pointe, il n'a pas assez pesé sur le jeu de son équipe (10 ballons touchés...). Il faudra encore patienter - et c'est logique - pour retrouver la machine à marquer. Basic et la Lazio réagissent Battue lors de la première journée par Galatasaray (0-1), la Lazio Rome s'est ressaisie, dans l'autre match du groupe, en prenant le dessus sur le Lokomotiv Moscou (2-0), grâce notamment à un but de l'ancien Bordelais Toma Basic. Patric a été l'autre buteur des Biancocelesti.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles