Foot - C3 - Lille - Christophe Galtier (Lille) : « Sans Zlatan, Milan devrait changer d'organisation »

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Christophe Galtier, l'entraîneur du LOSC, opposé jeudi (18h55) à l'AC Milan en Ligue Europa, s'attend à voir une équipe italienne jouer davantage en profondeur et en percussion en l'absence de Zlatan Ibrahimovic. L'entraîneur lillois a débuté sa conférence de presse de veille de match en souhaitant un prompt rétablissement à Stefano Pioli, l'entraîneur de l'AC Milan, positif au Covid-19.« J'espère que son adjoint et lui vont bien récupérer », a dit Galtier avant de se pencher sur le match qui attend son équipe. « Les données ont-elles changé après le succès du LOSC (3-0) au match aller ?
On devra jouer de la même manière, avec la même application, la même concentration et la même générosité, avec l'envie de ne pas céder trop de terrain. Cette équipe est en tête du calcio, j'ai vu son dernier match, à Naples (2-1). Elle a plusieurs cordes à son arc. Nous, on devra rester les mêmes. Il y a un capital confiance chez nous et tant mieux. On sait qu'on est capables de faire ce genre de match contre eux. Il faut s'appuyer là-dessus et ne pas s'endormir sur notre confiance. lire aussi Ligue Europa : résultats et classement du groupe H Avec l'enchaînement des matches, vous faudra-t-il choisir entre la Coupe d'Europe et le Championnat ?
Si mon effectif n'était pas celui-ci, ce serait difficile, on serait sur de la fatigue, on n'aurait pas autant de joueurs à disposition. On est au début de notre série de dix matches, on est dans une dynamique en Ligue Europa, où on se doit d'être performant. Si par bonheur on était qualifiés demain soir, ça rendrait le calendrier plus confortable. Mon effectif est de qualité même si on déplore les absences de Celik et Renato Sanches. Je m'interdis de faire des choix dans cette période entre deux compétitions. « Quand vous êtes le LOSC, vous n'êtes jamais favori face au Milan, qui est leader du Calcio » Quand on joue trois matches par semaine, est-il mieux de faire reposer les titulaires en milieu de semaine, le jeudi, ou de les faire jouer deux matches d'affilée afin de les reposer le dimanche suivant ?
Il y a plusieurs paramètres. Déjà, de dimanche à jeudi, et de jeudi à dimanche, le temps de récupération est différent. Et puis, quand des joueurs sont en forme on a tendance à vouloir les laisser sur le terrain. Enfin, il y a les caractéristiques de l'adversaire. Ma réflexion est là. Il y a une gestion de l'effectif et de la fatigue à avoir. On est au début de notre série de dix matches et ce match peut être décisif pour la poule. lire aussi Lille sera-t-il favori ?
Quand vous êtes le LOSC, vous n'êtes jamais favori face au Milan, qui est leader du Calcio. Y a-t-il eu un effet de surprise au match aller pour l'emporter ? Je ne sais pas. Mes joueurs ont été appliqués, le mérite leur en revient. Ils étaient investis à fond. Mais le Milan reste le Milan. Et en plus, il a été battu quelques semaines en arrière. C'est une équipe redoutable. « Leur rappeler ce qu'ils ont dû mettre (comme énergie) à San Siro, au match aller pour obtenir ce résultat » Quels leviers allez-vous actionner pour garder vos joueurs en alerte ?
J'ai des joueurs d'expérience qui connaissent ce genre de match, avec leur équipe nationale ou dans les clubs où ils ont joué avant, ce sont mes relais. Je vais insister sur l'aspect technico-tactique évidemment. Mais aussi sur l'énergie qu'on doit avoir pour refaire ce genre de match. Leur rappeler ce qu'ils ont dû mettre à San Siro, au match aller pour obtenir ce résultat. Les mettre en garde sur l'excès de confiance.

Que change pour vous le Forfait de Zlatan Ibrahimovic ?
Ça devrait inciter le Milan à revoir son système de jeu. C'est un joueur hyper important dans leur animation, il est le meilleur buteur du Calcio. Je peux penser que le Milan va évoluer sur une autre animation, avec plus de profondeur, plus de percussion et de transitions offensives. Il faudra trouver le juste équilibre, et ne pas se faire prendre à défaut, comme à Brest (2-3, le 8 novembre). Ne pas trop ouvrir le jeu, pour leur donner des espaces et de la profondeur. Comment sentez-vous vos joueurs ?
Ils me semblent en forme. Leur bonne humeur du moment est aussi liée à notre position dans la compétition. Et puis on sort d'un bon match face à Lorient (4-0, dimanche). Ils ne me semblent pas fatigués mais vous savez..., parfois la veille d'un match c'est la cata à l'entraînement et le lendemain vous avez une agréable surprise le jour du match. On verra ; j'espère avoir une agréable surprise demain. Que suscite pour vous le décès de Diego Maradona ?
Il a bercé toute mon adolescence. C'était un génie, un joueur à part. Il est devenu trop tôt une légende. C'était un joueur extraordinaire. Il a réalisé des exploits incroyables dans le calcio de l'époque. Comme avec l'Argentine. Il a eu une deuxième vie très difficile et son addiction à certains produits a eu raison de son coeur. C'était un homme passionné par le football ».