Foot - C3 - Lille - Galtier après la victoire de Lille à Milan en Ligue Europa : « Mon plus bel exploit »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Christophe Galtier, l'entraîneur du LOSC, a félicité ses joueurs qui, selon lui, se sont surpassés sur la pelouse de l'AC Milan, jeudi en Ligue Europa (0-3). « Aviez-vous rêvé de battre Milan à San Siro sur ce score et avec une telle supériorité ?
J'avais pensé que nous pouvions l'emporter, oui. Avec une stratégie et la volonté de nos joueurs de se surpasser. Mais 3-0, ici, je ne l'avais pas rêvé, non. On a connu un premier quart d'heure difficile. A partir du moment où notre organisation s'est mise en place, que le jeu s'est un peu plus ouvert, les joueurs se sont approprié le match. Ils ont réussi ce qu'ils voulaient faire. Et ils se sont surpassés. C'était la clé de notre causerie. Je suis fier d'eux. Ils ont réussi une grosse performance. Sur un plan personnel, j'ai connu des grosses victoires avec Saint-Etienne en Coupe d'Europe. Mais battre Milan qui n'avait plus perdu depuis vingt-quatre matches, c'est sans doute mon plus bel exploit.
lire aussi Lille et Yazici créent la sensation en écrasant l'AC Milan Pouvez-vous nous raconter le vestiaire et les mots que vous avez adressés à Renato Sanches à sa sortie du terrain ?
Il y avait beaucoup de bonheur, de joies, de cris, de chants. Les joueurs savaient l'exposition médiatique importante. Et qu'il faut être présent dans ce genre de rendez-vous, quand les projecteurs sont braqués sur vous. Ils ont bien saisi cette opportunité. J'ai dit à Renato que quand il était à ce niveau-là, qu'il se canalisait, il faisait un très grand match. Si on doit faire l'analyse de sa rencontre, il a aidé ses partenaires, il a été très bon techniquement pour casser les lignes. Mais c'est aussi une réussite d'ensemble car les associations ont bien fonctionné.

Yusuf Yazici a aussi marqué les esprits avec un coup du chapeau...
Oui, quand on inscrit un triplé dans un match comme celui-là, c'est que l'on a été exceptionnellement bon. Mais il s'est lui aussi plié aux exigences collectives en premier rideau défensif. Yusuf a un profil différent de tous les autres joueurs. Il ne faut pas que l'on approprie la Ligue Europa à Yusuf car il y a aussi le Championnat. Mais j'adore voir son sourire dans des soirées comme ça. Est-ce qu'il peut jouer le rôle de Victor Oshimen et de Nicolas Pépé ? Il aime être décisif. Il est important. S'il répète ce genre de performances et reste au service du collectif, le collectif le lui rendra.
lire aussi Les tops-flops d'AC Milan-Lille : Yazici éclipse Ibra Et qu'avez-vous dit à Zlatan Ibrahimovic ?
Je n'avais pas pu le voir avant le match. Je lui ai dit que j'étais content de le saluer, qu'à 39 ans il était encore un joueur important. Il m'a tout simplement félicité. Comment avez-vous senti vos troupes avant le début du match ?
J'ai senti qu'ils étaient prêts hier (mercredi) à l'entraînement. Qu'ils avaient compris l'essentiel de ce que l'on voulait mettre en place. Il y a eu de l'exigence, de la concentration. On a travaillé sur leur confiance, sur ce qu'ils sont capables de faire. C'est un peu la cohésion du groupe qui explique notre performance. J'avais demandé du mouvement, d'être dynamique et de se surpasser. »