Foot - C3 - Lyon renverse Besiktas en deux minutes en quart de finale de la Ligue Europa

L'Equipe.fr
Mené pendant 65 minutes par Besiktas, l'OL a arraché une victoire presque inespérée grâce à des buts de Tolisso et Morel (2-1). Dans un climat tendu par les violences entre supporters avant la rencontre, les Lyonnais ont pris un léger avantage avant le match retour en Turquie, jeudi prochain.

Mené pendant 65 minutes par Besiktas, l'OL a arraché une victoire presque inespérée grâce à des buts de Tolisso et Morel (2-1). Dans un climat tendu par les violences entre supporters avant la rencontre, les Lyonnais ont pris un léger avantage avant le match retour en Turquie, jeudi prochain.Le film du matchLe match : 2-1Et soudain le Parc OL a rugi ! A deux reprises coup sur coup, les supporters lyonnais ont laissé sortir toute leur frustration née d'une soirée si particulière. L'égalisation de Corentin Tolisso à la 83e minute, puis le but de la victoire de Jérémy Morel une minute plus tard, ont fait chavirer l'enceinte de Décines. Le scénario de ce quart de finale aller de la Ligue Europa entre Lyon et Besiktas (2-1) a été fou et finalement dans la logique d'une soirée qui sortait de l'ordinaire avec, par exemple, un Jean-Michel Aulas qui a suivi la première période depuis la tribune sud, pour éviter un nouvel envahissement du terrain. Ses supporters, attaqués à coup de pétards et de bombes agricoles, s'étaient réfugiés sur la pelouse du Parc OL, obligeant à un report du coup d'envoi.Prévu à 21h05, le coup d'envoi du quart de finale entre l'OL et Besiktas a finalement été donné 45 minutes plus tard. Les tribunes du Parc OL ont rarement fait autant de bruit. Il était prévu que les supporters turcs soient nombreux, la clameur assourdissante quand Ryan Babel a ouvert le score après quinze minutes sur un coup franc joué rapidement par Talisca a confirmé qu'ils étaient massivement venus encourager leur équipe.Deux minutes qui changent toutAvant ce but, Marcelo (4e, 8e) avait failli marquer. Lacazette a lui aussi eu sa chance mais sa tentative a terminé dans le petit filet. Hormis cette occasion du capitaine du soir, et la transversale trouvée par Fekir (19e) sur une frappe déviée, Lyon a manqué d'imagination. C'est plutôt Besiktas, poussé par des supporters survoltés et chambreurs, qui a mis en danger Lopes, par Marcelo de nouveau (25e) ou Ozyakup (32e, 45e).Les supporters de l'OL ont également poussé très fort leur équipe. Les Lyonnais sont revenus de la pause avec d'autres intentions, symbolisées par un retourné de Valbuena claqué en corner (55e), une frappe de Tousart dans la foulée (56e) ou encore une nouvelle frappe enroulée de Valbuena (64e). Lacazette, lui aussi, a eu l'occasion d'égaliser mais il n'a pas su redresser son ballon qui a trouvé le petit filet (70e). Neuf minutes plus tard, c'est Tolisso qui a trouvé le poteau sur une tête à la suite d'un corner (79e). Cornet a ensuite vu sa tentative détournée par Fabri (80e). C'est finalement Tolisso qui a ouvert le score sur un coup franc de Valbuena (83e) avant que Morel ne chipe le ballon dans les pieds de Fabri pour inscrire le second but des Lyonnais (84e).Le tournant du match : l'égalisation de TolissoQuelques minutes avant son but, Corentin Tolisso avait trouvé le poteau après avoir repris de la tête un corner. Le deuxième de la soirée pour l'OL, après celui de Fekir (19e). Sur un coup franc de Valbuena, tiré subtilement, Tolisso a placé un extérieur qui a trompé Fabri. Le milieu de terrain s'est alors dirigé vers le virage nord pour célébrer ce but qui a remis l'OL dans le droit chemin. Cette égalisation de Tolisso, suivie du but de Morel, montrent une nouvelle fois la force de caractère de l'OL, qui avait déjà renversé la Roma à domicile, en huitièmes de finale aller. Dans un climat tendu, les Lyonnais ont montré de vraies ressources mentales. Un point fort pour le match retour dans le bouillant stade du Besiktas ?Les joueurs : Rafael et Ghezzal n'y étaient pasPréférés à Jallet et Cornet pour débuter la rencontre, Rafael et Ghezzal ont raté leur match. Le défenseur a écopé d'un carton jaune dès la 20e minute sur une faute stupide sur Adriano, ce qui lui vaudra de manquer le match retour. Il est également fautif sur le but encaissé par l'OL sur lequel il glisse. Rachid Ghezzal, lui, a été très en difficulté, manquant tout ce qu'il a tenté. Des éléments offensifs, c'est lui qui a été le moins en vue. Ils ont tous les deux été logiquement remplacés dès la 52e minute par Jallet et Cornet.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages