Foot - C3 - OL - Bruno Genesio : «On a montré notre caractère»

L'Equipe.fr
Avant le quart de finale retour de Ligue Europa sur le terrain de Besiktas (jeudi, 21h05), Bruno Genesio a surtout été interrogé sur l'aspect psychologique après une semaine infernale, entre incidents à l'aller et à Bastia, dimanche. L'entraîneur de l'OL s'est voulu rassurant et optimiste.

Au-delà des incidents d'avant-match, Bruno Genesio, l'entraîneur de l'OL, veut surtout mettre en avant la force de caractère de ses joueurs, qui ont battu Besiktas jeudi soir.«Êtes-vous dans le même état d'esprit que jeudi soir lorsque vous avez affirmé être "dépité" par les incidents qui ont émaillé votre match contre Besiktas ?Oui, c'est toujours le même sentiment. On n'est pas entraîneur d'une équipe de foot pour vivre ce genre d'émotions. On a tous été très touchés.Dans quel état d'esprit se trouvent vos joueurs ?Je n'ai pas vu tout le monde parce qu'il y avait plusieurs groupes à l'entraînement. Mais tous les joueurs sont un peu comme nous : dépités de voir que ce qui devait être une fête a été gâché par des évènements dus à quelques imbéciles avant le match.Avez-vous craint que la rencontre soit annulée ?Non, on n'a jamais évoqué ça avant que le match ne débute. On nous a juste dit que c'était retardé mais que ça jouerait. C'était la bonne décision.Dans quelle mesure vos joueurs ont-ils pu être perturbés par ce retard ?Ce qui est difficile, c'est qu'on s'est échauffé. Il y a l'aspect athlétique, bien sûr, mais aussi mental. Quand on rentre au vestiaire, qu'on se change, qu'on est prêt à entrer sur le terrain pour jouer un quart de finale de Coupe d'Europe et qu'on vous dit que le coup d'envoi est reporté, l'adrénaline redescend. Les joueurs s'inquiétaient aussi pour leur famille et leur entourage.C'est la raison pour laquelle vous les avez autorisés à consulter leur smartphone ?Oui. Il valait mieux qu'ils soient rassurés que de les laisser dans l'incertitude.Sportivement, que change vos deux buts inscrits en une minute ?Ça change tout pour moi. Avant le match retour, c'est nous qui sommes qualifiés même si tout reste ouvert. Ce qui est important, c'est d'avoir montré notre caractère en deuxième période. On a montré qu'on était capable de grandes choses. Ça avait déjà été le cas contre la Roma, on l'a réédité, ça prouve que ce n'est pas un hasard. Ça ouvre des perspectives pour le retour.»Christophe Jallet : «Dans les têtes, l'événement devient secondaire»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages