Foot - C3 - OL - Bruno Genesio (Lyon) : «Il n'y a pas de sentiment de peur»

L'Equipe.fr
Avant le quart de finale retour de Ligue Europa sur le terrain de Besiktas (jeudi, 21h05), Bruno Genesio a surtout été interrogé sur l'aspect psychologique après une semaine infernale, entre incidents à l'aller et à Bastia, dimanche. L'entraîneur de l'OL s'est voulu rassurant et optimiste.

Avant le quart de finale retour de Ligue Europa sur le terrain de Besiktas (jeudi, 21h05), Bruno Genesio a surtout été interrogé sur l'aspect psychologique après une semaine infernale, entre incidents à l'aller et à Bastia, dimanche. L'entraîneur de l'OL s'est voulu rassurant et optimiste.«Vu les événements vécus depuis une semaine, avez-vous dû effectuer plus de travail mental que tactique ces derniers jours ?Les deux parce que le match ne se gagnera pas uniquement sur la concentration, il se gagnera aussi sur l'aspect tactique et technique. Mais c'est vrai qu'on a encore plus insisté sur l'aspect psychologique vu ce qu'on a vécu ces derniers temps. Dans quel état psychologique se trouve l'équipe ?On se sent complètement en sécurité. Tout a été fait pour qu'on soit parfaitement encadré depuis notre arrivée en Turquie. Il n'y a pas de sentiment de peur, juste l'envie de faire un grand match demain soir.Avez-vous davantage discuté avec votre gardien, Anthony Lopes, qui a été particulièrement visé ?Il fait partie des joueurs avec lesquels on a beaucoup discuté, que ce soit avec Joël (Bats), avec "Greg" (Coupet) ou avec moi, ce matin. C'est vrai que c'est un poste un peu plus exposé que les autres. Mais "Antho" est un compétiteur, je n'ai aucun doute sur ce qu'il fera demain soir. A Bastia, le groupe a fait bloc face à l'adversité, même si elle a dépassé le cadre du terrain... Lundi matin, je leur ai d'ailleurs tenu un discours dans ce sens. Je suis fier de voir leur réaction de solidarité dans ces moments difficiles. Ça devait nous fédérer encore plus pour cet objectif de demain soir, certainement l'un des matches les plus importants de notre saison. L'OL vit l'une des saisons les plus mouvementées de son histoire, avec notamment tous ces événements extra-sportifs, comment la vivez-vous à titre personnel ?Je veux bien sur les compositions d'équipe, les changements, le manque de fonds de jeu. Mais j'espère que vous n'allez pas m'imputer cela aussi (il sourit). Il faut dédramatiser. Heureusement il n'y a pas eu de graves conséquences. C'est dans la difficulté qu'on voit les hommes et les équipes.»Gonalons : «On a eu très peur»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages