Foot - C4 - Rennes - Bruno Genesio (Rennes), avant le match de Ligue Europa Conférence contre Mura : « Il y aura des changements »

·4 min de lecture

Cinquième de L 1, Rennes est aussi leader de son groupe de Ligue Europa Conférence à mi-chemin de la phase de groupes. L'équipe de Bruno Genesio peut se rapprocher d'une qualification si elle bat jeudi soir l'équipe slovène de Mura. Avant de penser à Lyon, dimanche, il devrait procéder à quelques aménagements. « Comment abordez-vous la réception de Mura, qui peut vous permettre de faire un pas important vers la qualification ?
On veut confirmer le résultat de là-bas (2-1, le 21 octobre) en y ajoutant un contenu meilleur, je l'espère, dans des conditions de terrain meilleures aussi, et avec beaucoup d'humilité. Ce sont des matches qu'on doit préparer de la même manière que lorsqu'on joue PSG ou Marseille. Si on est un ton en dessous, on aura des difficultés car cette équipe a montré beaucoup de qualités. Elle était très bien organisée, capable de bonnes ressorties de balle. On a été sérieux à défaut d'être géniaux, j'espère la même performance en mieux. lire aussi La victoire du match aller Rennes a prolongé sa dynamique (huit matches sans revers) dimanche à Troyes (2-2), tout en ayant connu une période de flottement dont a profité l'équipe auboise. Quel est le souci ?
Toutes les équipes ont des temps faibles, le problème, c'est qu'on les paie cher par manque d'agressivité ou de maturité. Les très bonnes équipes sont celles capables de bien gérer les temps faibles et aussi leur temps forts, mais ça, on a plutôt tendance à bien le faire. Mais, sur quelques temps faibles, on peut vite perdre pied comme à Troyes. On doit progresser là-dessus. Quand on concède une occasion, on se fragilise trop vite, on a tendance à s'affoler un peu trop vite alors qu'il faudrait pouvoir reprendre le fil du match, comme dans l'entame à Troyes. lire aussi Le groupe E de Ligue Europa Conférence Dans quelles proportions pourriez-vous faire tourner contre Mura dans cette semaine à trois matches, qui se termine dimanche avec l'affiche contre Lyon ?
L'expression « faire tourner », je n'aime pas, car ça voudrait dire que ceux qui jouent demain sont des faire-valoir. On a un groupe pour atteindre des objectifs, donc pour moi, ce n'est pas faire tourner, c'est donner la chance à ceux qui jouent un peu moins ou ne jouent pas de se montrer sur un match important pour la qualification. Donc oui, il y a aura des changements, mais, pour moi, ça concerne des titulaires en puissance et à part entière dans ce groupe. lire aussi Le classement de L1 Comme Serhou Guirassy, décisif à chaque match européen cette saison tout en ayant reculé dans la hiérarchie des attaquants par rapport à la saison passée. Comment percevez-vous son implication ?
Il est comme tous les joueurs qui participent ou qui ont leur chance, il est performant et, à Troyes, les changements ont amené quelque chose. Je dis souvent qu'on peut mesurer la qualité d'un groupe à l'influence des joueurs qui entrent et, là encore, les changements ont amené beaucoup d'énergie et permis de revenir au score. Il fait partie des joueurs sur lesquels je compte. Quand on ne débute pas, on est frustré, on peut aussi être en colère, mais la meilleure manière de répondre, c'est de répondre quand on fait appel à vous, c'est ce qui se passe, ça montre qu'il y a une âme et de la qualité. « Je voudrais féliciter Lille et Jocelyn, ça fait plaisir de voir une équipe française jouer comme elle l'a fait Nayef Aguerd a-t-il besoin de souffler en défense axiale ?
C'est un très grand pro, il enchaîne énormément de matches, il y a une réflexion par rapport à ça. Loïc (Badé) jouera demain, on verra à la place de qui. Warmed (Omari) aussi a enchaîné beaucoup de matches. Encore une fois, ce n'est pas simplement faire souffler, c'est aussi donner l'opportunité à ceux qui le méritent, qui ont montré qu'ils n'ont pas lâché et été performants à l'entraînement, de jouer. Lille a confirmé l'embellie des clubs français en Coupe d'Europe, mardi soir à Séville (2-1).
Oui, je voudrais féliciter Lille et Jocelyn (Gourvennec), ça fait plaisir de voir une équipe française jouer comme elle l'a fait. Les clubs français travaillent bien, peut-être se sont-ils décomplexés, peut-être que le Championnat progresse, que les coaches progressent, que l'apport de coaches étranger nous fait avancer, aussi, c'est un tout. Ça reste encore un Championnat avec de très jeunes joueurs et ça n'empêche pas d'avoir de la qualité dans les matches de L 1 ou européens. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles