Foot - CAF - Coronavirus - Le président de la CAF Ahmad Ahmad quitte temporairement son poste après avoir contracté le Covid-19

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Testé positif au Covid-19 fin octobre, puis hospitalisé, le président de la Confédération africaine Ahmad Ahmad va observer une période de convalescence de 20 jours durant lesquels il va quitter son poste. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, a abandonné temporairement son poste pour se concentrer sur sa convalescence après avoir été atteint par le Covid-19, et hospitalisé, a annoncé vendredi la CAF. « Sur recommandation de ses médecins, il a été prescrit au président de la Confédération africaine de football (CAF), M. Ahmad Ahmad, une période de convalescence qui va durer au minimum 20 jours durant lesquels il est appelé à limiter ses efforts, afin de recouvrer totalement son énergie », peut-on notamment lire dans le communiqué de la CAF. « Cette indisponibilité temporaire rend difficile la poursuite normale des activités liées à une fonction qui nécessite la pleine jouissance de sa santé. Dans ces conditions, le premier vice-président M. Constant Omari va assurer l'intérim à la tête de l'exécutif de la CAF jusqu'au 30 novembre 2020 », a poursuivi l'instance africaine basée au Caire. Candidat à un deuxième mandat à la tête de l'instance africaine Ahmad Ahmad (60 ans) avait annoncé le 30 octobre dernier qu'il avait été testé positif au Covid-19 : « J'ai de légers symptômes, mais je vais bien », avait expliqué celui qui est à la tête du football africain depuis mars 2017. Accusé de corruption et de harcèlement, ce qui pourrait lui valoir une suspension, Ahmad Ahmad s'est tout de même porté candidat à un deuxième mandat à la tête de l'instance africaine, alors que quatre autres candidats se sont aussi déclarés, le Sénégalais Augustin Senghor, le Mauritanien Ahmed Yahya, l'Ivoirien Jacques Anouma et le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe. L'élection aura lieu le 12 mars 2021. lire aussi Cinq candidats se livrent une intense bataille pour la présidence de la CAF