Foot - CAN - CIV - Beaumelle (Côte d'Ivoire) après le succès contre l'Algérie à la CAN : « Un match presque parfait »

·2 min de lecture
Foot - CAN - CIV - Beaumelle (Côte d'Ivoire) après le succès contre l'Algérie à la CAN : « Un match presque parfait »
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Côte d'Ivoire, victorieuse de l'Algérie (3-1), a terminé en tête du groupe E de la CAN. Elle affrontera l'Égypte en huitièmes de finale. Un soulagement pour Patrice Beaumelle, conscient que tout n'a pas été simple. Patrice Beaumelle (sélectionneur de la Côte d'Ivoire) après la victoire 3-1 contre l'Algérie : « C'est un match presque parfait. Sur les trois rencontres, on a senti qu'on montait en puissance, qu'on progressait. Sur le premier match, on a eu une victoire sans trop y mettre les ingrédients (1-0 contre la Guinée équatoriale). Le deuxième, on a fait match nul (2-2 contre la Sierra Leone) en y mettant de bien meilleurs ingrédients. Et puis ce soir, on y a mis beaucoup de coeur, du courage et puis surtout, enfin, de l'efficacité. Donc je suis très satisfait, et félicitations à tous les garçons. L'Algérie est un adversaire redoutable. « On avait peut-être un peu moins de pression négative, cette peur du résultat, parce qu'on était sûrs de terminer parmi les meilleurs troisièmes » Peut-être que leur point faible dans cette compétition, c'était de ne pas avoir réussi à se mettre en confiance. Mais le talent était là. Il y a eu de multiples occasions, un penalty raté ce soir. On sent que c'est la confiance qui leur a fait faux bond. Dès qu'ils ont marqué, j'ai vu des joueurs algériens qui se sont libérés : "En trois matches, on n'arrive pas à marquer, pourtant on se crée des situations". Ils étaient autant frustrés que nous sur l'efficacité. Ce soir on a été efficaces et costauds dans les duels, déterminés. lire aussi Le débrief tactique : les raisons du naufrage de l'Algérie contre la Côte d'Ivoire à la CAN On avait peut-être un peu moins de pression négative, cette peur du résultat, parce qu'on était sûrs de terminer parmi les meilleurs troisièmes, au moins, et de passer au second tour. On a eu une approche peut-être un petit peu plus positive du match, sans l'aspect du couperet. L'Algérie a fait des belles choses, c'était difficile, mais il ne fallait surtout pas les laisser se réveiller. » lire aussi Les tops-flops de Côte d'Ivoire-Algérie : Pépé brille, Mahrez s'éteint Kessié : «On va en faire plus»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles