Foot - CAN - Coronavirus - La CAF s'engage à respecter le protocole sanitaire pendant la CAN

·1 min de lecture

Le président de la Confédération africaine (CAF), le Sud-Africain Patrice Motsepe, a répondu mardi à l'Association européenne des clubs (ECA) qui menace de ne pas libérer les joueurs pour la CAN. En plus d'avoir confirmé la tenue de l'épreuve au Cameroun aux dates prévues (9 janvier - 6 février), le président de la Confédération africaine (CAF), Patrice Motsepe, s'est engagé mardi à faire respecter strictement le protocole sanitaire pendant la Coupe d'Afrique des nations. Le dirigeant sud-africain a adressé ce message aux clubs européens qui, par l'intermédiaire l'Association européenne des clubs (ECA), menaçait il y a encore quelques jours de ne pas libérer les joueurs en l'absence de mesures suffisantes pour lutter contre le Covid-19. « Nous voulons que nos joueurs africains évoluent en Europe, qu'ils y réussissent et qu'ils jouent dans le monde entier. Mais nous voulons aussi construire le football africain pour qu'il devienne un pôle d'excellence mondial. Nous allons donc nous engager avec tous les clubs », a affirmé le milliardaire à la tête de la CAF depuis mars dernier, après avoir rencontré le président de la République camerounaise Paul Biya. Des sanctions encourues pour les clubs Motsepe a aussi rappelé que la CAN était organisée selon les règles de la Fédération internationale (FIFA) et donc que les clubs n'étaient pas autorisés à retenir leurs joueurs durant les dates internationales. « C'est très important car on ne peut pas toujours permettre le fait que l'Afrique passe en dernier et soit à la remorque », a-t-il conclu, en forme d'avertissement en prévision de possibles sanctions.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles